Seven Surrenders (Terra Ignota 2/4) – Ada Palmer

seven-surrendersSeven Surrenders est le second volume de la série Terra Ignota d’Ada Palmer, qui en comptera à terme quatre. Les livres de cette série sont à lire par deux. Seven Surrenders est la suite directe de Too Like the Lightning, et ne peut se lire sans avoir absorbé celui-ci. Je rappelle que ces deux tomes seront traduits et publiés chez Le Bélial en 2019. Les deux volumes suivants sont The Will To Battle sorti en 2017, et Perhaps the Stars qui sortira cette année.

Cette critique ne reprend pas les éléments de l’univers du roman déjà dévoilés dans celle de Too Like the Lightning. Je vous conseille donc de la lire, voire la relire avant de continuer à parcourir cet article.

Ada Palmer, on l’a compris dans le premier tome de la série, aime à jouer avec nos nerfs. Elle donne une mise en garde humoristique,  mais non moins précise sur le contenu du livre, sur une première page en forme de frontispice.

– Explicit but not protracted sexual scenes; rape, references to sex with violence; sexual acts of real and living persons.
– Explicit and protracted scenes of intentional violence; explicit but not protracted scenes of extreme violence, violence prasied; recent incidents of global trauma; crimes of violence commited by real and living persons.
– Explicite and protracted treatment of religious themes without intent to convert; theogical assault; recent incidents of global religious controversy; religious beliefs of real and living persons.
– Opinions likely to cause offense to selected groups and to the sensibilities of many; subject matter likely to cause distress or offense to the same.

Vous voilà prévenus, et vous en avez déjà largement goûté la saveur si vous avez lu le premier tome. On l’avait quitté sous le flot des révélations, et Seven Surrenders va continuer sur cette lancée sans ralentir le rythme. Les difficultés éventuelles de lecture restent les mêmes. Le propos est chargé de concepts politiques, religieux et philosophiques, et l’ensemble du récit est relaté par ce cher Mycroft Canner sous la forme de monologues ou de dialogues entre intrigants. Nous savons désormais que le témoignage de Mycroft n’a rien d’objectif et qu’il livre les informations au moment qu’il juge opportun et ne dit jamais tout. Il faut donc être attentif car des éléments se cachent dans le fil des témoignages.

L’ensemble du roman se déroulant en sept jours, il ne nous en reste plus que trois à vivre dans ce deuxième volet. Les événements vont donc s’accélérer et nous allons nous enfoncer plus encore dans les méandres des complots politiques qui se trament à tous les étages de cette fausse utopie et qui corrompent le pouvoir politique, le système d’éducation, le système de transport, les médias, … Et nous en découvrons toujours plus la face sombre : les manipulations, les infiltrations, les meurtres politiques, l’utilisation de la religion et du sexe comme armes….

You want to show your ennemies they were fools for throwing away the old weapons of sex and religion.

La densité des complots qui se trament n’est pas sans rappeler celle qu’on a pu lire chez Peter F. Hamilton dans l’Etoile de Pandore, avec la noirceur de Games of Throne de George R.R. Martin, en ajoutant la dimension religieuse rencontrée dans Dune de Frank Herbert ou Hypérion de Dan Simmons. Mais, sur ce terrain, elle les surpasse tous.

Ada Palmer convoque le Léviathan, non pas la créature marine et biblique, mais celle de Thomas Hobbes dans son oeuvre de 1651, et qui représente l’Etat, le gouvernement, et ceux qui le composent.  Ce second tome confronte deux visions du monde. La première est le conservatisme du Léviathan. Les forces animant cette voie sont les pouvoirs politiques en place qui font tout pour préserver la façade de l’utopie, perpétuer cet âge d’or qui a vu 300 années de paix, quitte à recourir aux assassinats ciblés pour résoudre les tensions avant même qu’elles ne s’expriment et assurer ainsi la stabilité de la société. Les principales Ruches (Hives) participent activement à toutes les manipulations pour se préserver elles-mêmes mais aussi la société dans son ensemble. Certains vont plus loin, et manigancent pour leur seul intérêt, tout en restant dans cette vision conservatrice.

I was going to take on the duty to maintain history’s greatest empire and protect my three billions citizens by not letting anything change.

La seconde s’inscrit dans une volonté de changement à plus ou moins long terme. Sur le long terme, deux Ruches envisagent un avenir différent pour l’humanité. Les Utopistes ont déjà conquis la Lune et terraforment Mars pour en prendre possession dans 250 ans. Les Brillistes, eux, favorisent la numérisation de l’esprit humain. Mais d’autres forces travaillent à la destruction pure et simple de cette société corrompue. Le roman se dirige inévitablement vers la guerre, la prépare, sans doute pour le prochain livre de la série, The Will to Battle.

Too Like The Lightning et Seven Surrenders forment un thriller politique, mais n’oublient pas d’être un roman de science fiction. Érudit sur les questions philosophiques et politiques, il l’est aussi sur la SF, et les références et clins d’œil sont nombreux.

Dès le premier tome, j’évoquais la possibilité d’avoir là entre les mains un chef d’oeuvre. Pourtant, je ne lui accorderai pas ce titre. Du moins pas encore. La raison est qu’après la lecture de Too Like The Lightning, j’attendais beaucoup de sa suite. En fait, j’attendais plus. L’histoire et sa résolution sont époustouflantes, la dernière partie est très réussie. Mais, je reste sur une impression semblable à celle que j’ai eue avec Latium de Romain Lucazeau. Ce sont des livres qui sont conscients d’eux-mêmes, défaut souvent des premiers romans d’auteurs trop doués. La forme du roman philosophique version siècle des lumières fonctionnait à merveille dans le premier tome et s’avérait pertinente pour décrire cette société utopiste. Elle possédait en outre une saveur délicieusement transgressive. Pour ce second tome, Ada Palmer aurait dû relâcher la contrainte. Son récit aurait alors gagné en dynamisme par un changement progressif de la forme qui aurait suivi l’effondrement de la société. Tel qu’il est écrit, Seven Surrenders montre quelques longueurs, et ne possède plus la qualité de surprise de son prédécesseur.  Ada Palmer accouche d’un Léviathan.

Plus un livre est bon, et plus je suis critique à son égard. Too Like The Lightning et Seven Surrenders sont extrêmement ambitieux et hors normes.  Comme le premier, j’aurais immédiatement placé ce second tome dans la catégorie Chefs d’oeuvre de ce blog si l’auteure avait proposé quelque chose de différent du point de vue de la forme, si elle avait su faire évoluer son roman et le sortir du champ initial, en lui donnant un corps plus indépendant. Reste qu’il s’agit d’un des plus impressionnants romans de SF de ces dernières années, et qui va faire date à n’en pas douter. A la fin, la tension est à son comble et je lirai avidement les deux tomes suivants.

Voir aussi les critiques de Blog-O-Livre, Gromovar, et de Nicolas Winter sur Justaword.


Sur Amazon.fr : Seven Surrenders (Terra Ignota Book 2) (English Edition)


Livre : Seven Surrenders
Série : Terra Ignota (2/4)
Auteur : Ada Palmer
Publication : 2017
Langue : Anglais
Traduction : en 2019 chez Le Bélial
Nombre de pages : 480



Catégories :Cycles, Romans

Tags:

2 réponses

  1. Je sens que je vais adoré. J’avais acheté la Vo du tome 1, mais tu m’as conseillé d’attendre la VF au Bélial. Je serais impatiente quand je lis ton retour sur le tome 2. D’ailleurs, Leviathan de Hobbes est un essai que j’aime beaucoup, je vais donc savourer d’autant plus.

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Too Like The Lightning (Terra Ignota 1/4) – Ada Palmer ***** – L'épaule d'Orion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :