Soft-SF

Infiniment – Louise Roullier

J’aime bien les éditions Mille Cent Quinze. Je l’avais dit déjà à l’occasion des chroniques des textes de Nicolas Le Breton, Les jardins du feu et du vide, d’Emmanuel Quentin, Céder la place, d’Arnauld Pontier, Sur Mars, et plus récemment de Lionel Davoust,… Lire la suite ›