Une nouvelle édition du cycle de Dune vue par Aurélien Police

L’année 2020 marquait le cinquantième anniversaire de la publication en France du roman Dune de Frank Herbert dans la mythique collection Ailleurs et Demain dirigée Gérard Klein, et sous la traduction historique de Michel Demuth. À cette occasion, les éditions Robert Laffont ont eu l’excellente idée de publier une nouvelle édition dans un format collector avec une couverture rigide (qui n’existait pas en France), une traduction corrigée et révisée (par un type très sympa), et des préfaces et postfaces de Denis Villeneuve, Pierre Bordage et Gérard Klein.

Mais ceci n’était qu’un début. Le cycle original de Frank Herbert compte six volumes qui seront tous réédités en 2021 sous des traductions révisées.  Et comme il s’agit d’un cycle exceptionnel qui a marqué l’histoire de la science-fiction, il fallait pour illustrer les couvertures de cette nouvelle édition quelqu’un qui par son propre univers saurait marquer les esprits d’une nouvelle génération de lecteurs. C’est pourquoi les éditions Robert Laffont ont fait appel au très talentueux Aurélien Police.

Les six couvertures forment une fresque constituée des personnages principaux du cycle. Aurélien Police nous explique son approche pour chacune d’elle, en relation avec le personnage représenté.

Paul Atréides – Dune

Aurélien Police : « Le sable, de grandes étendues de sable, et surtout ces yeux bleus perdus dans l’immensité. Voici les images qui me viennent à l’esprit lorsque je me remémore mes premières lectures de Dune qui remontent maintenant à plus de 20 ans.

S’attaquer à une représentation visuelle de Dune n’est pas chose aisée. Tant de choses ont déjà été faites que chacun y a déjà puisé sa façon de percevoir cet univers. Donner des traits à des personnages qui font certainement partie des plus connus de la science-fiction mondiale – Paul « Muad’Dib » Atréides en tête – peut ainsi susciter, si ce n’est une certaine angoisse, en tout cas de nombreux doutes et interrogations.

Pour cette nouvelle édition, j’ai tenté de rester fidèle à mes premières impressions de lecture : celles d’êtres en prises avec leur environnement au point de ne plus faire qu’un avec lui, peinant à s’arracher à un destin qui semble d’ores et déjà tracé quoi qu’ils tentent, quels que soient leurs volontés ou leurs pouvoirs.

Ainsi, ici, Paul Atréides, devenu Muad’Dib, semble enlisé dans le sable, presque statufié, déifié, emprisonné par l’ampleur de sa tâche et le pouvoir d’attraction qu’opère sur lui la planète Arrakis. »

Alia Atréides – Le Messie de Dune

A.P. : « L’imagerie autour d’Alia Atréides, sœur de Paul, la représente le plus souvent alors qu’elle n’a que 4 ans, la première partie du cycle de Dune étant sans doute la plus lue. Néanmoins, ce personnage continue d’exister au-delà du premier tome pour justement devenir par son destin l’un des personnages les plus marquants du cycle. A la lecture de passages mettant en scène le culte dont fait l’objet Alia, j’avais en tête certains tableaux Orientalistes, cette vision de l’Orient fantasmée par l’Occident au XIXème. Car il y a indubitablement de cela dans Dune : cette sorte de mélange aux influences disparates réelles ou imaginaires qui viennent enrichir un univers où le moyen-âge côtoie le futur, où la magie se mêle à la technologie. »

Leto II – Les Enfants de Dune

A.P. : « Fils de Paul Atréides, Leto II, plus encore que son père, voit son destin irrémédiablement lié à Arrakis. À sa naissance, la planète se couvre de végétation, fruit du patient travail des Fremen. Sur l’image, elle commence à grignoter le sable jusqu’à grimper sur le personnage lui-même qui se mêle à la pierre. Hostile à sa tante Alia devenue folle du fait de ses pouvoirs, il la surveille par couvertures interposées. « 

Leto II – L’Empereur-Dieu de Dune

A.P. : « Dans ce quatrième tome, Leto II est devenu un dieu, assimilant son corps à celui d’un Vers Géant. Depuis le départ, notre volonté (la mienne et celle de l’éditeur) était de dépouiller Dune de certains apparats qui, en toute subjectivité, pouvaient visuellement sembler – que les lecteurs nous pardonnent cette entorse – comme « datés ». Si certaines choses fonctionnent très bien à l’écrit, d’autres sont moins évidentes à l’image. Nous avons jugé que c’était le cas ici avec ce vers géant au visage d’homme que l’on croise dans le roman. De ce fait, pour cette illustration, Leto II se présente davantage comme une incarnation de Dune, sorte de silhouette de sable se dispersant au vent tandis que l’eau, si longtemps invisible sur le sol Arrakis, s’écoule désormais librement. »

Sheeana Brugh – Les Hérétiques de Dune

A.P. : « Sheeana, dans le cycle de Franck Herbert, est un peu le pendant féminin de Paul Atréides. Capable de chevaucher les vers des sables et de les commander dès son plus jeune âge, elle incarne l’émancipation et cette volonté d’échapper à son destin. Dans cette image, alors que le sable de Rakis se vitrifie, elle s’en extirpe littéralement, ses bras se dégageant, son corps se faisant plus souple, plus en mouvement, que ceux des précédents personnages. »

Duncan Idaho – La Maison des Mères

A.P. : « Difficile de faire l’impasse sur ce personnage emblématique de Dune. S’il est plutôt peu présent dans la première partie du cycle, son importance au travers de ses multiples clones croit au fur et à mesure des 6 tomes. Il est d’ailleurs le seul personnage de l’ensemble de la saga à apparaître dans chacun des livres. Ici, sa silhouette se découpe sur l’espace inconnu, porte de sortie de l’univers Dunien, où l’humanité se dispersera pour chercher un nouveau destin à se forger. Jouet des dirigeants puis du dieu d’Arrakis avant de s’enfuir à bord de son vaisseau, Duncan peut assez aisément être assimilé à Ulysse, comparaison que j’ai choisie de souligner ici en lui prêtant les traits de ce dernier. »


Le premier tome du cycle, Dune, sortira le 21 janvier 2021.



Catégories :Auteurs, Autour de Dune

Tags:

28 réponses

  1. Merci pour ce bel article expliquant les illustrations d’Aurelien Pouce, c’est enrichissant et ça donne envie 😄

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup pour cette intrusion dans les coulisses d’un artiste que j’aime beaucoup.
    Très très belles couvertures.
    La deux étant ma préférée entre toutes, j’aime beaucoup l’effet sur la crête de sable la plus à (ma) droite.

    Aurélien Police travaille-t-il à partir de photos pour les paysages ? Ou de modèles pour les personnages ?

    Bref merci & meilleurs vœux.

    Aimé par 1 personne

  3. je ne comprends pas bien certains commentaires très négatifs (forum du Bélial au hasard) envers la démarche de Robert Laffont [NDRL : je me suis permis de corriger le nom de l’éditeur] de faire rééditer ces ouvrages, un « dépoussiérage » était à mon avis (humble), nécessaire… les anciennes éditions de Dune ne vont pas s’autodétruire et tout ce beau monde peut cohabiter dans les bibliothèques. Il y a pour certain critique peut-être un peu de jalousie qui s’exprime, j’dis ça j’dis rien… en tout cas moi je suis un peu jaloux et je pleure secrètement en essayant de verser le moins de larmes possible

    Aimé par 1 personne

    • comme quoi une relecture est nécessaire, cela évite les fautes et les erreurs… c’est bien sur Robert Laffont et non pas Albin Michel dont il s’agit. A ma décharge je suis plongé dans l’excellent « émissaire des morts »… l’excuse vaut ce qu’elle vaut :). En tout cas cela ne change rien au fond de mon propos et ça me permet même de souhaiter la bonne année à tout le monde

      J'aime

    • Il y a une certaine animosité présente sur le forum du Bélial’ autour de Dune, et je crois qu’il y a plusieurs raisons à cela. Il y a sans doute une part de jalousie. On m’avait prévenu, je m’y attendais. Par ailleurs, le forum du Bélial’ regroupe un fandom assez fermé (dont je fais partie, je ne m’en exclus pas) qui, comme tous les fan-clubs, est jaloux de son territoire. Le territoire ici, c’est la SF. La « bonne » SF, la « vraie » SF. Et chacun y va de sa propre définition. Dune est une œuvre beaucoup trop populaire pour être digne d’intérêt pour les tatoués de la SF. Il est donc de bon ton de critiquer l’éditeur qui va rééditer et vendre Dune. Comme il est de bon ton de critiquer le MOOK. Ce n’est pas une démarche de puriste, c’est une démarche mercantile, etc. Bref, tout cela n’a aucune importance. Une fois les critiques passées, il ne reste rien, rien que Dune. (C’est beau ce que je dis, j’en pleurerais)
      Et bonne année à toi !

      J'aime

      • Merci pour le retour, je tenais à porter une note positive face à certaines critiques que je trouve très dure, mais je vois que tu as suffisamment de recul ( ce dont je ne doutais pas). j’ajouterais qu’une fois les critiques passées il ne reste que le plaisir que peut apporter la lecture d’un livre (c’est mois beau et ça fait un peu niais j’avoue)… bonne continuation à toi

        Aimé par 1 personne

      • Ce que tu dis sur le forum du Belial est vrai…..beaucoup de participants en sont partis à cause de ça…
        Après, j’y suis depuis presque 10 ans car j’y trouve beaucoup d’informations très interessantes, tout en ne partageant pas toujours les opinions émises et en émettant rarement mes opinions….;)
        Dune est mon livre culte, celui qui m’a fait tomber dans la SF à 14 ans…..alors il peut y avoir autant d’éditions que nécessaire et autant de bouquins qu’y s’y rapportent (dont j’ai acheté la majorité)…je serai toujours contente: tout le monde doit lire DUNE, DUNE c’est la vie !!
        Et Frank Herbert est un des plus grands auteurs ayant existé !
        Bonne année à tous

        Aimé par 1 personne

      • Sauf mésinterprétation de ma part, l’animosité sur le forum du Bélial’ provient sûrement de la proximité dans le temps de ces rééditions : la version collector Pocket, le hard cover collector Robert Laffont, la réédition grand format avec les couvertures d’Aurélien, cela fait beaucoup en quelques mois. Ça aurait eu lieu à deux-trois ans d’intervalle, personne n’aurait moufté. Mais dans tous les cas, on est d’accord, la correction de la trad était nécessaire 🙂
        Sinon, je n’ai jamais vraiment eu l’impression que “Dune” était décrié en raison de sa popularité (à l’inverse de, au hasard, Damasio ou Werber ?). Ou alors je n’ai pas fait attention 😉

        J'aime

        • Je ne sais pas ce qui aurait fait le plus de sens, qu’elles sortent exactement en même temps pour donner un choix clair, ou plutôt à deux ou trois ans d’intervalle pour relancer. J’ai tendance à penser qu’en même temps aurait été mieux. Toutefois, il existe des raisons externes à ce planning.

          En ce qui concerne l’ambiance du forum, tu sais bien qu’il n’a pas forcément très bonne réputation et que nombreux sont les lecteurs qui n’interviennent jamais pour cette raison. Les deux témoignages ci-dessus en font d’ailleurs l’écho, et c’est une critique que j’entends très souvent (j’ai eu de grandes discussions à ce sujet aux Utos par exemple). Mais je suis assez mal placé pour en parler puisque j’interviens régulièrement sur le forum, et parfois même en participant à certaines montées en pression. Je suis coupable.

          J'aime

  4. Bon, désormais, je sais qu’elle future saga prendra place dans mes étagères.

    Aimé par 1 personne

  5. Merci pour ces infos, de belles rééditions en perspective qui trouveront leur place dans ma bibliothèque. Je regrette un peu mon achat de la version collector sortie en octobre qui est assez terne à côté :/

    Aimé par 1 personne

    • Moi j’aime beaucoup le Collector, mais je suis d’accord qu’il aurait fallu une communication plus claire sur les différences entre les deux versions proposées, la version luxe reliée et la version normale brochée.

      J'aime

      • Oui je suis un peu tombée de mon arbre en voyant ça. Quelque part c’est ma faute parce que j’ai pris beaucoup de distance est que je ne suis plus l’actualité SF de près, mais ça veut aussi dire que le lecteur lambda voit les sorties s’enchaîner et a un peu le sentiment qu’on le prend pour un imbécile. Après je ne peux que me réjouir de cet engouement autour de Dune, ça fait 30 ans que j’attends ça !

        Aimé par 1 personne

  6. Wahou! Elles sont tellement belles les couvertures! Je viens de finir aujourd’hui Dune et j’ai adoré! Je me laisserais bien tenter par cette magnifique édition. Question : est-ce que ça vaut le coup de poursuivre les autres tomes de Dune? Ou est-ce que le premier tome est suffisant?

    Aimé par 1 personne

  7. Rien que pour l’illustration qui pour une fois me semble sortir de mon propre imaginaire. J’ai vu en 50 ans de nombreuses illustrations inspirées par Dune. Jusqu’à aujourd’hui, je les ai toujours trouvées très loin de ce que le roman évoque pour moi.
    J’ai lu et relu Dune et le Messie plusieurs fois et je vais acheter cette édition et relire une énième fois. C’est à ce jour, en ce qui me concerne la plus grande oeuvre de SF mais bien sur je n’ai pas tout lu. Laffont fait un coup mercantile, soit, mais avec le nombre d’oeuvres majeures que A et D a publié, cela ne me dérange pas. Quand tu écris « Dune est une œuvre beaucoup trop populaire pour être digne d’intérêt pour les tatoués de la SF », je suis en plein accord et il y a longtemps j’ai décroché à cause de cette attitude. Dire que tu avais lu et apprécié une oeuvre comme par exemple Kurt Steiner du FN te valait immédiatement le mépris. Frank Herbert est au sommet de la littérature par le nombre de chef d’oeuvres qu’il a produit. J’ai hâte de voir ce que Denis Villeneuve en a tiré sur le plan cinématographique.

    Aimé par 1 personne

  8. Très intéressant comme article! Et Bon Dieu que cette collection donne envie visuellement.

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Dune, de Frank Herbert – Les Chroniques du Chroniqueur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :