Accelerando – Charles Stross *****

accelerando-vfDans Accelerando, Charles Stross s’attaque à un thème qui lui tient à cœur, celui de la singularité  vingienne. Dans son article The Coming Technological Singularity publié en 1993, Vernor Vinge (professeur de mathématique de l’Université de San Diego) prophétise l’avènement d’une singularité technologique, qui est le point de développement de l’informatique et des intelligences artificielles à partir duquel l’intelligence humaine sera dépassée et ne saura plus appréhender ce développement. Au-delà, le futur devient imprévisible et l’ère « humaine » sera arrivée à son terme. C’est de ce futur imprévisible que Stross fait une extrapolation en suivant les implications de la singularité sur les vie des membres d’une même famille pendant trois générations : Manfred Macx, sa fille Amber et son petit fils Sirhan. Le concept est poussé si loin dans Accelerando, que cela en fait à mon sens un roman incontournable sur le sujet. Il me faut toutefois préciser que sa lecture n’est pas chose aisée.

Publié initialement entre 1999 et 2004 comme une série de neuf histoires dans la revue Asimov’s Science Fiction, Accelerando porte les stigmates de sa genèse dans la structure même du livre. Il est ainsi découpé en neuf parties. En aparté au récit, écrit du point de vue subjectif des personnages, l’ouvrage est ponctué de courtes et denses descriptions du contexte technologique, religieux, social ou géopolitique, propre au temps dans lequel s’inscrivent les événements du récit. Si l’utilisation de ces épigraphes est souvent critiquée en tant que technique narrative,  ces interventions extérieures sont très enrichissantes. Elles sont de plus rendues nécessaire par le rythme rapide des évolutions technologiques relatées dans le roman. Plus généralement, le style très particulier de Stross, rapide, dense, chaotique comme les bouleversements qu’il décrit, ne plaira pas à tous les lecteurs. Il faut enfin noter que, comme toujours chez Stross, le roman comporte une bonne dose d’humour.

Il y a aussi une abondance de termes techniques et de concepts complexes qui peut gêner des lecteurs mais qui encore une fois s’inscrit dans un style rendu nécessaire par le thème abordé. Ce livre nous plonge dans un tourbillon qui sans cesse accélère (d’où le titre) et produit une sensation de vertige abyssal. Ce vertige est inévitable, car nous, lecteurs, n’avons pas encore atteint la singularité, comment serions nous donc à même d’appréhender l’autre côté de la singularité ? N’est-ce pas justement le thème du livre ?

Manfred Macx

L’histoire commence au début du ving et unième siècle, avant la singularité technologique. Manfred Macx est une sorte de génie technophile dont l’activité principale consiste à utiliser les lois sur la propriété intellectuelle pour déposer de nombreux brevets et les distribuer gratuitement, afin de promouvoir une économie d’échanges de biens basée sur la gratuité.

Dans les cercles de geeks du web, Manfred est une légende ; c’est le gars qui a déposé la pratique commerciale de transférer son e-business là où le régime de propriété intellectuelle est le plus souple, pour s’éviter les difficultés d’octroi de licences.

Au même moment, se développent les technologies qui vont aboutir à l’avènement de la singularité. Manfred est poursuivi par son ex-petite amie, Pamela, qui travaille pour les impôts américains, et est contacté par des homards qui réclament le droit de fonder une colonie extra-planétaire.

Amber

La seconde partie du livre s’intéresse à la vie de la fille de Manfred, Amber, qui vit une existence complètement dématérialisée. Afin de se libérer de la domination sa mère Pamela, elle va partir en exploration au-delà du système solaire, à la recherche de l’origine d’un signal extraterrestre. Elle découvrira sur place un cerveau Matriochka, sorte de sphère de Dyson constituant une intelligence artificielle.

Sirhan

Lorsqu’Amber revient, le système solaire a bien changé. Il est désormais occupé par un cerveau Matriochka. Les planètes intérieures ont été désassemblées pour construire cette structure. Sirhan, fils d’Amber et petit fils de Manfred, dirige la popualtion humaine qui s’est retranchée autour de Saturne. L’humanité lutte pour son avenir.

J’ai tout simplement adoré ce livre. C’est même un des meilleurs livres de SF que j’ai lus de par son ampleur et l’ensemble des concepts et idées dont il fait l’usage. Oui, la lecture est ardue. Oui, ce roman laissera sur le côté pas mal de lecteurs. Mais c’est un roman fondamental en hard-SF, et un des meilleurs romans de SF du vingt et unième siècle.


Sur Amazon.fr : Accelerando


Livre : Accelerando
Auteur : Charles Stross
Publication : 2005
Langue : Anglais
Traduction : 2015 chez Piranha
Nombre de pages : 560
Format : papier et ebook
Prix : Locus (2006)



Catégories :Chefs-d'oeuvre, Hard-SF, Premier contact, Singularité, Transhumanisme

3 réponses

  1. J’ai aussi apprécié ce livre, quoique mon bagage technique soit moindre (mais je suis un fan de Hard-SF, ça aide grandement).

    Mais je ne comprends pas comment tu peux le classer dans les chefs-d’oeuvre, en lieu et place d’un Vision Aveugle ! Hérésie ! 😀

    J’ai un souci avec le style de Stross : c’est dense, foisonnant, ça frôle l’indigeste. C’est, peut-être, là où le bât blesse.

    J'aime

  2. A l’inverse de toi, j’adore ce style foisonnant, voire vraiment foutraque, de Stross. Je sais que c’est souvent une barrière pour pas mal de lecteurs, mais moi ça me parle parce que ça entre en résonance avec la façon qu’à mon cerveau de fonctionner. Le mettre dans les chefs-d’oeuvre était une évidence. C’est le livre qui m’a le plus retourné les méninges.

    J'aime

Rétroliens

  1. Accelerando – Charles Stross | Le culte d'Apophis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :