Sphère de Dyson

dyson

Une sphère de Dyson est une structure artificielle, imaginée en 1960 par le physicien Freeman Dyson dans son article Search for artificial stellar sources of infrared radiation, enveloppant totalement une étoile. Le but de cet article était de discuter dans conditions sous lesquelles la recherche sérieuse d’une intelligence extraterrestre dans l’univers devrait être conduite. Dyson suppose que les civilisations dont nous serions à même de détecter la présence doivent être très avancées technologiquement. Plus que nous. Or le seul facteur matériel qui peut véritablement limiter le développement d’une civilisation est l’accès à une source d’énergie suffisante. Dyson imagine alors qu’une telle civilisation pourrait construire autour de son étoile une structure dont la fonction serait de capter toute l’énergie émise par l’étoile qu’elle englobe. Une sorte de panneau solaire géant si vous voulez. La construction d’une structure de cette taille, typiquement d’un rayon d’une unité astronomique (soit la distance Terre-Soleil, ou 150 millions de km), nécessiterait le démantèlement complet d’une planète de la taille de Jupiter pour en récupérer les matériaux.

dysonswarm1

Cette idée a immédiatement excité l’imagination des auteurs de science-fiction et de nombreuses variantes ont été imaginées au-delà de la sphère solide. On trouve dans la littérature des sphères de Dyson non plus parfaitement fermées et opaques mais fragmentées, des nuages de Dyson (sous la forme d’une vaste quantité de satellites autour de l’étoile),  des anneaux de Dyson, ou des cerveaux Matriochka qui sont des sphères de Dyson dans lesquelles l’énergie recueillie sert à alimenter des systèmes informatiques. Les sphères de Dyson peuvent aussi comporter elles-mêmes des habitats. La liste des romans ou nouvelles qui y font référence est remarquablement longue. En voici quelques exemples que je connais, mais il y en a beaucoup d’autres :

  • Une forme de guerre d’Iain Banks
  • Les vaisseaux du temps de Stephen Baxter
  • Eater de Gregory Benford
  • Fore Runner de Greg Bear
  • Heaven’s reach de David Brin
  • L’étoile de Pandore de Peter F. Hamilton
  • Collapsium de Will McCarthy
  • L’anneau Monde de Larry Niven
  • House of Suns d’Alastair Reynolds
  • Le réveil d’Endymion de Dan Simmons
  • Hex d’Allen Steel
  • Accelerando de Charles Stross

 

N’hésitez à me signaler les œuvres manquantes dans cette liste afin que je la complète.

Le journal d’un curieux propose un article plus développé sur le sujet.

 

 

3 réponses

  1. Dans Accelerando, c’est (techniquement) un Cerveau Matriochka !

    J’ai aussi écrit un petit article sur le sujet ; je vais renvoyer vers le tien pour avoir des « ressources » francophones.

    Aimé par 1 personne

  2. Très juste ! J’ai ajouté les cerveaux Matriocka dans les variantes.

    J'aime

Rétroliens

  1. Une sphère de Dyson, qu’est-ce que c’est? – Journal d'un Curieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :