Time was – Ian McDonald

Time wasIan McDonald est un auteur britannique, né à Manchester, principalement connu en France pour les romans Le fleuve des Dieux (Denoël, 2010) et La maison des Derviches (Denöel, 2012) ainsi que les deux premiers tomes de sa série Luna publiés respectivement en 2017 et 2018 par Denoël dans la collection Lunes d’Encre. Je n’ai lu aucun de ces ouvrages et mes seuls contacts avec l’auteur se sont faits par des nouvelles rencontrées dans des recueils de SF.

Sa toute dernière production est publiée par Tor ce 24 Avril. Il s’agit d’un roman court (144 pages), sorti sous le titre Time Was. Je signale que cette novella a reçu jusqu’ici des avis assez négatifs de la part des lecteurs l’ayant obtenue en avant première sur Goodreads, car ceux-ci croyaient, ou espéraient, lire une romance gay. Ils furent déçus. Il faut dire que Tor a fait la promotion du livre avec le chapeau « A Queer Love Story Across Time ».

Time was est avant tout un roman de science-fiction sur le thème du voyage dans le temps. Emmett Leigh est un bouquiniste indépendant, qui cherche et vend sur Ebay des livres à valeur historique. Lors de la liquidation de la librairie The Golden Page du quartier de Londres Spitalfields, il dégote un petit livre de poésies. Ce ne sont pas les poésies, par ailleurs assez mauvaises, qui l’intéressent mais la lettre manuscrite glissée entre les pages. Lorsqu’une histoire personnelle peut être associée à un livre, celui-ci prend immédiatement de la valeur sur le marché des passionnés d’Histoire. La lettre en question est une lettre d’amour, écrite par Tom pendant la guerre à son amant Ben.

A love letter. Every war is a profound sexual revolution. Social mores are upset, norms overturned.

Batallas-de-El-Alamein

Photographie d’époque de la seconde bataille d’El Alamein 1942. S’agit il de Tom et Ben ?

Grâce à quelques éléments glissés dans la lettre, il arrive à dater son écriture lors de la seconde bataille d’El Alamein opposant les Britanniques aux Allemands en 1942 en Egypte. (On peut s’amuser au cours de sa lecture à rechercher les événements réels et les dates mentionnés dans le livre). Intrigué, il va chercher à identifier Tom et Ben. Il lance alors des appels sur internet, chez les bibliophiles et les passionnés d’Histoire. Il reçoit une réponse. Une certaine Thorm Hildreth a dans les vieux papiers de son grand-père une photographie et un témoignage écrit qui pourraient bien identifier les deux hommes au Caire en 1941. Tom Chappell et Ben Seligman. Avec cette information capitale, Emmett va chercher à reconstituer leur histoire. Tom Chappell  était un jeune poète et Ben Seligman un professeur de physique employé par l’armée britannique dans les recherches  sur le RADAR. Puis l’impossible va se révéler à Emmett. Il identifie à nouveau Tom et Ben sur des photos prises à diverses époques, jusque dans un reportage en pleine guerre de Bosnie en 1993. Il doit se rendre à l’évidence, les deux amants sont des voyageurs du temps.

Were they researchers from the future? Were they refugees? Were they visiting and returning, time and again? Were they time lost, unable to go home? Had there been an incident at the Department of Time Travel?

Martello_Tower,_Shingle_Street_-_geograph.org.uk_-_396665

La Tour Martello de Shingle Street où se déroule une partie des événements.

Dans cette enquête sur l’identité de deux hommes à partir d’une simple lettre trouvée dans un livre, Ian McDonald arrive à créer un récit très prenant, mêlant faits et lieux historiques, voire rumeurs et théories complotistes. Clairement, Ian McDonald a fait beaucoup de recherches pour étayer son roman. Les légendes autour de la mer en feu à Shingle Street et des corps rejetés par la mer, par exemple, sont bien réelles ! On se prend rapidement en tant que lecteur à aller chercher les informations sur internet pour replacer l’histoire de Tom et Ben dans notre Histoire.  Ce n’est peut-être pas le traitement le plus original qu’on puisse imaginer sur le voyage temporel, mais c’est bien mené, très plaisant à lire, et par ailleurs très bien écrit. Le récit alterne le point de vue d’Emmett et les pages du journal de Tom, permettant ainsi à l’histoire de se construire lentement tout au long du livre. Le twist final, car il y a un twist, je ne l’avais pas vu venir et il est très satisfaisant.

D’un point de vue science-fictif, Ian McDonald parle bien de mécanique quantique, de principe d’incertitude, et on assistera à l’expérience originelle qui provoque l’histoire du livre, mais il n’alourdit pas inutilement un récit qui n’a pas besoin de détails scientifiques pour tenir la route.

TimeWas-crop

En conclusion : Time was est un sympathique roman sur le voyage dans le temps. Les personnages sont séduisants, et l’histoire est bonne. Il est évident que ce texte va décrocher des prix, et je dirais même que ça sent l’adaptation au cinéma à plein nez. En tout cas, cela ferait un bon scénario. De même, les chances de traduction sont très élevées. J’imagine que des éditeurs français doivent déjà avoir le regard dessus.

En tout cas, moi j’ai aimé.

Un avis plus mitigé chez Gromovar.


Sur Amazon.fr : Time Was


Livre : Time was
Auteur : Ian McDonald
Publication : 2018 chez Tor
Langue : Anglais
Nombre de pages : 144
Prix : à venir…
Format : papier et ebook



Catégories :Romans

Tags:,

5 réponses

  1. Merci pour cette découverte en avant-première ! Pour la collection Lunes d’Encre le format est peut-être un peu court ?
    En tout cas, j’ai hâte de lire l’auteur (que j’affectionne tout particulièrement) sur un registre où je ne l’attendais pas.

    Aimé par 1 personne

  2. Un peu court pour Lunes d’Encre et un peu long pour Une Heure Lumière. En fait, ce n’est le bon format pour personne en France.

    J'aime

  3. Merci, c’est ajouté à ma (longue) liste 🙂 Un auteur que j’apprécie pas mal
    La maison des Derviches est un bon roman (soft sf quand même) et la série Luna est incontournable !

    Aimé par 1 personne

  4. Ça fait envie ! Ian Mcdonald est dans ma liste d’auteurs à découvrir, et celui-ci me fait de l’œil 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. J’avais aussi vu les avis négatif mais je m’étais dit que malgré tout je lui donnerais peut être sa chance parce que n’ayant pas suivi toute la com autour du livre je n’en avait pas les même attente, logiquement.
    J’attendrais de voir si il a une chance d’être traduit en tout cas =)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Encres & Calames

Petites chroniques SFFF... et au-delà !

Thomas Day

Ecrivain & scénariste

Les chroniques d'Acherontia

Always look on the bright side of night...

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Le Fictiologue

Julien Hirt - Auteur

Évasion Imaginaire

L'imaginaire est un lieu, l'évasion en est le voyage.

Le monde d'Elhyandra

Chroniques littéraires SFFF & autres envies

Uranie

Blog littéraire

Le Blog uchronique de Daidin

Site dédié à l'Uchronie, la SF, La Fantasy, au Steampunk et au roman policier victorien

Une Certaine Culture

Critiques littéraires et autres...

Les Chroniques du Chroniqueur

Science-Fiction, Fantasy, Fantastique, Ecriture.

La lectrice hérétique

Qu'importe l'emballage, pourvu qu'on ait l'extase

Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

Au pays des Cave Trolls

On lit, on joue, on rêve...

%d blogueurs aiment cette page :