Hypérion – Dan Simmons *****

hyperiondorecPour réellement faire hommage au cycle d’Hypérion de Dan Simmons, il faudrait se lancer dans une minutieuse étude à même de rendre compte des thématiques explorées dans cette oeuvre singulière. J’en serais bien incapable. Tout au plus puis-je vous livrer mon sentiment de lecteur.

Je crois qu’il est mieux de parler du cycle d’Hypérion, regroupant Hypérion, La Chute d’Hypérion, Endymion et le Réveil d’Endymion, car ces 4 livres (ou 8 suivant les éditions) sont indissociables et constituent un tout unique dont il faut aborder les 2800 pages pour en mesurer l’ampleur, et accessoirement en comprendre l’histoire et l’univers. C’est un livre monde, comme le sont Dune ou Fondations. Lorsqu’on en est à invoquer de tels monuments en comparaison, vous devinez qu’on a affaire là à une Grande Oeuvre de la SF.

Je ne résume pas l’histoire, ne présente pas les personnages, la page wikipédia consacrée à l’oeuvre, ses personnages, et son univers est très bien faite. Plutôt, j’ai envie de vous parler de ce qui pour moi fait de ce livre un objet singulier dans le genre SF.

De nombreux thèmes classiques de la science fiction sont mis à profit par Dan Simmons dans Hypérion : l’expansion de l’humanité à travers la galaxie, les batailles spatiales, les voyages dans le temps, la relativité, l’intelligence artificielle, l’évolution, etc… Tout est là. Toutefois le grand thème qui sous-tend l’oeuvre est, me semble t’il, l’opposition entre le bien et le mal, tous deux sous leur forme la plus absolue. Mais, et c’est là tout son génie, Dan Simmons ne verse jamais dans le manichéisme. Si les notions de bien et de mal sont parfaitement définies, aucun élément de cet univers, aucun personnage, ou aucune de leur action ne saurait être décrit comme s’inscrivant de manière définitive dans l’une ou l’autre. J’avoue que de nombreux passages, ou situations, m’ont mis mal à l’aise. Dan Simmons ne fait pas dans le livre pour enfant, et il ne retient pas sa plume lorsqu’il veut peindre le mal absolu. Nous ne sommes pas chez Disney et les batailles spatiales ne sont pas le prétexte à un joli feu d’artifice ou un show laser. Ce sont de véritables boucheries et le décompte des morts au cours du cycle se fait en milliards d’individus. Les pages de poésie côtoient des moments de violence inouïe, l’espoir côtoie la souffrance. Il y a dans ces livres une noirceur que j’ai rarement rencontré dans un roman. Et en même temps, une beauté à vous arracher des larmes.

Porteurs de cette opposition, les personnages, principaux ou secondaires, sont d’une infinie complexité, à commencer par les 7 pèlerins qui nous sont présentés dans Hypérion. Aucun d’eux n’attire particulièrement a priori la sympathie. L’âme humaine (ou non humaine) est trop complexe pour être peinte aussi simplement. Chaque personnage possède sa part d’ombre, ou sa part de lumière, et c’est leur libre arbitre (quand bien même chacun semble suivre une destinée à laquelle il ne peut échapper) qui les fait basculer d’un côté ou de l’autre, puis revenir ou se perdre. Attachez vos ceintures, car c’est un sacré voyage émotionnel que de suivre ces personnages à travers le cycle.

Et enfin : le gritche ! C’est pour moi une des plus belles inventions de la SF. Une créature incarnant la violence pure, insaisissable, inimaginable, remontant le temps ou plutôt vivant en temps inverse, dont jamais on ne saura si finalement il représente le bien ou le mal. Certainement les deux, tour à tour.

Je m’arrête là, après vous avoir proposé un très bref aperçu à travers la serrure, mais il y tant à dire encore tellement cette oeuvre est riche. Au final Dan Simmons ne décrit rien d’autre que l’éternel combat de l’humanité pour survivre dans un univers où elle n’a pas sa place. Lisez le. Vraiment, c’est une immense oeuvre de SF.


Livre : Hypérion
Série: Cycle d’Hypérion
Auteur : Dan Simmons
Publication : 1991- (VO 1989-)
Langue : Français
Prix : Hugo (1990) Locus (1990) Cosmos 2000 (1992)



Catégories :Chefs-d'oeuvre, Singularité, Space Opera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :