Dune, un chef d’œuvre de la science-fiction – Nicolas Allard

Cela ne surprendra personne, nous allons parler de Dune quelque temps encore. Il y a la réédition du roman de Frank Herbert chez Robert Laffont à l’occasion du cinquantième anniversaire de sa traduction par Michel Demuth, et bien sûr la sortie tant attendue de sa nouvelle adaptation au cinéma par Denis Villeneuve. Cette fin d’année sera donc marquée par une forte actualité éditoriale autour du livre de science-fiction le plus vendu dans le monde. Nos amis canadiens nous avaient devancés avec Les enseignements de Dune – Enjeux actuels dans l’œuvre phare de Frank Herbert, un ouvrage collectif rédigé sous la direction d’Isabelle Lacroix et publié par les Presses de l’Université du Québec (5 février 2020). Le 22 octobre, les éditions Le Bélial’ nous proposeront Dune : Exploration scientifique et culturelle d’une planète-univers sous la direction de Roland Lehoucq dans la très belle collection de vulgarisation scientifique Parallaxe. Le 12 novembre, c’est l’inépuisable et sémillant Lloyd Chéry qui nous proposera Dune, le Mook regroupant les articles d’une cinquantaine d’auteurs (dont votre serviteur) aux éditions l’Atalante et LEHA. Mais dans l’immédiat, ce mercredi 7 octobre, ce sont les éditions Dunod qui nous proposent l’essai de Nicolas Allard : Dune, un chef d’œuvre de la science-fiction.

Nicolas Allard – que je remercie au passage de m’avoir envoyé son livre avant parution –  est Professeur agrégé de lettres modernes, il enseigne en classes préparatoires, et est spécialiste de pop culture, orientant ses travaux sur les littératures de l’imaginaire (science-fiction et fantasy) et la transmédialité (romans, cinéma, séries,…). Il est l’auteur d’un premier essai sur Star Wars, Star Wars, un récit devenu légende : Conflits, passions, trahisons : la saga décryptée, publié chez Armand Colin (16 août 2017), et d’un deuxième sur Game of Thrones, L’univers impitoyable de Game of Thrones – Des livres à la série, enquête et décryptage, aussi publié chez Armand Colin (3 octobre 2018). C’est donc à cet autre monument des littératures de l’imaginaire qu’il s’attaque aujourd’hui avec Dune.

Dans ma chronique de l’ouvrage Les enseignements de Dune – Enjeux actuels dans l’œuvre phare de Frank Herbert, je me montrais assez critique, regrettant notamment – outre qu’il contienne de nombreuses erreurs – le fait que dans un ouvrage dont l’approche se voulait multidisciplinaire, on ait tout simplement oublié de parler de littérature. L’ouvrage Dune : Exploration scientifique et culturelle d’une planète-univers, dont j’ai eu l’occasion de lire l’ensemble des articles lors de sa conception, ne fait pas cette erreur, et quand bien même Parallaxe est avant tout une collection orientée sciences dures, de littérature il est aussi question puisque c’est le sujet d’au moins un article, celui de Christopher L. Robinson. (Et si vous connaissez les auteurs habituels de la collection, Roland Lehoucq, Jean-Sébastien Steyer et Frédéric Landragin, vous savez qu’ils montrent une culture littéraire très étendue dans le domaine de la SF.). Mais voilà, il manquait tout de même à cet ensemble de publications un essai qui abordait la question littéraire, et transmédiatique, de front. Comme on pouvait l’espérer de la part de l’auteur, c’est ce manque que vient combler l’essai de Nicolas Allard.

Je vous rassure tout de suite, l’ouvrage est très accessible, et c’est même là, je dois dire, sa première qualité. L’auteur a fait, me semble-t-il, un véritable effort didactique pour que l’ensemble des informations qu’il souhaitait transmettre dans cet essai le soit de la manière la plus agréable et… légère qu’il soit. L’emploi du terme « légère » ici n’a rien de péjoratif, au contraire. Cela tient à la fois au style de l’auteur et à la présentation des connaissances, non à une superficialité du contenu. La conception même de l’ouvrage participe à son hospitalité : il est doté d’une très belle couverture et d’illustrations intérieures à l’encre de Chine signées par Emmanuel Brière – Le Moan. Tout ceci fait qu’on a plaisir à se plonger dans cette lecture.

L’ouvrage s’ouvre sur le chapitre « Il était Dune fois », qui retrace l’histoire de l’écriture du roman par Frank Herbert. C’est une histoire que je pensais bien connaitre, eh bien je me trompais. Dès les premières pages du livre de Nicolas Allard, j’ai appris des choses que j’ignorais, à ce point que je dus, dans la précipitation, corriger certains articles présents sur ce site afin de ne pas avoir l’air bête (merci Nicolas, vous m’avez sauvé de l’embarras !). Il discute des influences littéraires d’Herbert. L’approche est universitaire et l’auteur indique ses sources. On n’en attendait pas moins.

Passionné et auteur d’un ouvrage sur Star Wars, Nicolas Allard ne pouvait que consacrer son deuxième chapitre aux similitudes entre la saga de Georges Lucas et le roman de Frank Herbert. Celles-ci sont si nombreuses que l’auteur voit en Star Wars l’adaptation non officielle du roman. Il revient aussi sur l’adaptation de David Lynch, évaluant les erreurs qui ont été faites, notamment celle de ne pas avoir trouvé le bon équilibre entre complexité et accessibilité. On notera dès ce chapitre une autre caractéristique de cet essai, et qui est selon moi une grande qualité : Nicolas Allard donne son avis. Il ne surjoue pas une prétendue neutralité universitaire, non, il écrit un ouvrage sérieux, documenté, et exprime clairement son point de vue sur les questions qu’il aborde. En d’autres termes, il n’est pas là pour vendre des cravates.

Dans les chapitres suivants, Nicolas Allard aborde les unes après les autres les grandes thématiques qui font la richesse du roman : la question du jihad à apprécier en regard de l’Histoire, d’Averroès au World Trade Center. Là encore il est question des multiples influences de Frank Herbert pour l’écriture de Dune. Le thème de l’écologie, où il met en relief la pensée particulière d’Herbert sur la question et sa pertinence actuelle. Le féminisme et la place toute particulière qu’ont les femmes dans le cycle. Le thème du transhumanisme, riche d’enseignements. Et enfin, la question du héros, évidemment au centre du livre Dune. Sur toutes ses thématiques, Nicolas Allard apporte des informations, pose un regard personnel et ne se contente pas de reproduire les choses mille fois déjà lues. Et c’est précisément ce qui en fait un très bon essai sur le chef d’œuvre de Frank Herbert.

Je ne vais pas vous conseiller de lire tel ouvrage sur Dune ou tel autre qui va sortir dans les semaines et les mois à venir, d’autant que je suis d’une manière ou d’une autre impliqué dans plusieurs d’entre eux. Mais si l’envie vous prend de lire « autour de Dune » à l’occasion de cette actualité éditoriale foisonnante, sachez qu’il y a de bons bouquins dans le lot, et Dune, un chef d’œuvre de la science-fiction de Nicolas Allard, en fait partie.

J’espère pouvoir vous proposer prochainement une interview de l’auteur – et peut-être de l’illustrateur ? Ce sera alors l’occasion de revenir plus en détails sur certains points.


  • Titre : Dune, un chef d’œuvre de la science-fiction
  • Auteur : Nicolas Allard
  • Publication : 7 octobre 2020 chez Dunod
  • Nombre de pages : 192
  • Format : numérique et broché


Catégories :Autour de Dune, Essai

24 réponses

  1. ET bien, voilà. ma conclusion est limpide : il faut que je lise Dune!

    Aimé par 1 personne

  2. Ca fait très envie mais j’ai déjà le mook et le parallaxe dans mon escarcelle et je dois relire le pavé en attendant, ça va être chaud tout de même…
    Bon courage pour ton travail de scribe correcteur ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Rhaaa, c’est malin, je viens d’acheter l’édition collector alors que j’ai déjà lu le cycle quatre fois, j’attends le mook et le Parallaxe, et voici maintenant un autre bouquin qui me fait envie… C’est quoi la suite pour me ruiner ? Je vais bientôt apprendre qu’il sort au cinéma, c’est ça ? 🙂

    J'aime

  4. Bonjour à tous ! Bon ok, je suis certainement un peu ronchon car j’ai loupé le concours à 36h prêt. Mais n’avez-vous pas l’impression que toutes ces rééditions sentent l’exploitations plus approfondit de l’univers surtout au cinéma ?
    Quelqu’un de bien placé aurait-il des miettes d’infos à dévoiler ?

    Sinon j’avoue je n’ai jamais terminé le cycle, mais promis, je retournerai à la bibliothèque pour me refaire le cycle du début.

    J'aime

  5. Et voilà, j’ai fini ce week-end de lire cet essai. Evidemment, toutes les questions relatives à l’adaptation de Dune à la sauce Villeneuve perdent de leur actualité avec le report du film, mais ça n’enlève rien à l’intérêt de cette analyse qui est très complète, et je m’en rappellerai en octobre 2021 lors de la sortie en salle !

    Merci FeydRautha d’avoir recommandé cette lecture sur laquelle j’aurais pu faire l’impasse car elle était très instructive !

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Dune, exploration scientifique et culturelle d’une planète-univers – Collectif – L'épaule d'Orion
  2. Les Visions de Dune – Vivien Lejeune – L'épaule d'Orion

Répondre à Benjamin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :