The Last Banquet of Temporal Confections – Tina Connolly

lastbanquet_fullIl n’y a décidément que du bon en Juillet sur les pages en ligne de d’éditeur américain Tor. Après The Lady Astronaut of Mars de Mary Robinette Kowal et avant The Nearest de Greg Egan, l’éditeur a proposé un texte de l’auteure américaine Tina Connolly, The Last Banquet of Temporal Confections. Il ne s’agit pas de science-fiction ni de fantasy à proprement parler, mais d’un conte se déroulant à une époque vaguement médiévale. Le contexte n’est pas très important. Ce qui l’est, c’est le thème du conte auquel je suis personnellement sensible : les liens entre la mémoire et le goût. L’enracinement mémoriel des goûts est bien connu, tout le monde a entendu parler de la madeleine de Proust. La puissance d’évocation des goûts et des odeurs  est bien supérieure aux sons et aux images, permettant de faire resurgir de manière forte des souvenirs parfois enfouis profondément. La haute gastronomie en a bien conscience et certains chefs sont des maîtres de l’évocation mémorielle. Alain Passard, par exemple, est célèbre entre autre pour cela. Certains de ses plats sont de magnifiques appels à des sensations pures venant de l’enfance.  Tout cela pour dire que, oui, il est possible en mariant finement les goûts et les ingrédients de provoquer et diriger l’émergence d’un souvenir chez une personne. Ce qui nous amène à The Last Banquet of Temporal Confections.

Le vieux roi est mort, le prince héritier est trop jeune pour régner. Faisant écarter du trône le prétendant naturel, Lord Searl, sur des accusations fallacieuses de trahison, le duc Michal s’est imposé par la force comme régent du royaume sur lequel il a posé une main de fer. Un début de rébellion a été écrasé dans le sang. Des années avant cela, Saffron a rencontré Danny lorsqu’elle était encore une jeune adolescente. Danny est pâtissier. Ils se sont mariés. Danny a commencé à imaginer à l’aide d’un ingrédient, la rose-thym, des pâtisseries capables d’évoquer des souvenirs. Après des années de travail et d’essais, il a raffiné le mariage des ingrédients pour parvenir à proposer à ses clients des pâtisseries thématiques, évoquant des souvenirs heureux, ou amers, doux ou mélancoliques. Rosie, la sœur de Saffron est arrêtée pour rébellion, torturée et pendue par le Duc Michal désormais surnommé le Roi Traître. Danny est recruté par le duc qui en fait son pâtissier personnel, prisonnier de ses cuisines. Pour s’assurer qu’il ne tentera pas de l’empoisonner, il fait de Saffron sa goûteuse. Danny et Saffron ne peuvent se rencontrer et sont tous deux prisonniers du château, dans l’impossibilité de communiquer. Tout cela nous allons l’apprendre le temps de la nouvelle.

Comme son titre l’indique, The Last Banquet of Temporal Confections se déroule le temps d’un banquet, organisé par le duc pour épater quelques nobles du royaume, et qui fait la part belle aux confections temporelles de Danny. Ne pouvant communiquer avec sa femme, mais sachant que celle-ci va goûter toutes ses créations, Danny va proposer un ensemble de cinq créations pâtissières destinées à lui faire passer un message. Ces créations complexes provoquent jusqu’à 4 étapes de souvenirs, telles des algorithmes mémoriels aux noms très évocateurs.

Rosemary Crostini of Delightfully Misspent Youth

A chaque étape du banquet, Saffron va revivre des souvenirs de sa vie avec Danny, et le message de son mari va s’assembler petit à petit comme les pièces d’un puzzle, jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’il lui indique un moyen de se venger du duc qui réclame leur participation à tous les deux. Lui par ses confections temporelles, elle par la suggestion.

Tina

Tina Connolly

Je ne doute pas que certains lecteurs trouveront tout cela tiré par les cheveux. Au contraire, moi j’ai trouvé ce conte intelligemment construit. Les pièces s’assemblent progressivement, provoquant l’émerveillement jusqu’au final. Il est vrai qu’au départ la thématique m’intéresse, comme je le disais en introduction. Chez d’autres auteurs, j’avais notamment beaucoup apprécié l’utilisation faite de la gastronomie et de son rapport à la mémoire par Aliette de Bodard dans ses textes sur l’univers de Xuya. Ici Tina Connolly pousse l’idée de l’évocation mémorielle plus loin pour en faire un outils de communication, voire une arme. C’est très bien vu.

Cette nouvelle est à lire en ligne sur le site tor.com.



Catégories :Nouvelles

Tags:

5 réponses

  1. oui, effectivement cela semble tiré par les cheveux. Même si cela fonctionne et que tu trouves le texte excellent, je ne suis pas franchement tentée. La curiosité est là, mais de là à franchir l’étape … Bref, je le garde dans un coin

    J'aime

    • Paradoxalement, si elle avait écrit que le mari était magicien et avait ensorcelé une pâtisserie pour faire passer magiquement un message à sa femme, personne n’aurait trouver à y redire. Alors que là, c’est « tiré par les cheveux » alors que c’est complètement crédible. Va comprendre…

      Aimé par 1 personne

  2. J’adore l’idée. À voir maintenant si je vais trouver/prendre le temps de la lire. ^^’

    Aimé par 1 personne

  3. Je trouve cela plutôt originale comme idée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Encres & Calames

Petites chroniques SFFF... et au-delà !

Thomas Day

Ecrivain & scénariste

Les chroniques d'Acherontia

Always look on the bright side of night...

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Le Fictiologue

Julien Hirt - Auteur

Évasion Imaginaire

L'imaginaire est un lieu, l'évasion en est le voyage.

Le monde d'Elhyandra

Chroniques littéraires SFFF & autres envies

Uranie

Blog littéraire

Le Blog uchronique de Daidin

Site dédié à l'Uchronie, la SF, La Fantasy, au Steampunk et au roman policier victorien

Une Certaine Culture

Critiques littéraires et autres...

Les Chroniques du Chroniqueur

Science-Fiction, Fantasy, Fantastique, Ecriture.

La lectrice hérétique

Qu'importe l'emballage, pourvu qu'on ait l'extase

Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

Au pays des Cave Trolls

On lit, on joue, on rêve...

%d blogueurs aiment cette page :