Nuits Cristallines – Greg Egan

nuitscristallinesNouvelle publiée à l’origine en 2009 sous le titre Crystal Nights dans le recueil Crystal Nights and Other Stories, puis traduite par Erwann Perchoc pour le Bélial, Nuits Cristallines a été publiée dans le numéro 79 de Bifrost en 2015. Comme ils sont gentils chez le Bélial, malgré la réputation sulfureuse qu’ils traînent dans leur patelin natal, ils ont aimablement mis la nouvelle en ligne gratuitement début 2016. Je l’avais lue à peu près à cette époque et, par souci de complétude sur ce blog en ce qui concerne les œuvres du maître de Perth, je la ressors aujourd’hui. Je ne vais pas vous refaire une présentation générale du bonhomme déjà maintes fois chroniqué sur ces pages, Greg Egan c’est le pape de la Hard-SF, et, à ce titre, sans doute l’un des écrivains du genre les plus difficiles à lire. Nombre de ses textes courts sont toutefois tout à fait abordables si tant est qu’on ne plisse pas les yeux devant quelques termes scientifiques. Nuits Cristallines en fait partie. Il reste un poil plus hard que les tout derniers textes de l’auteur qui, depuis deux ou trois ans, a mis beaucoup d’eau dans son vin, pour le meilleur ou pour le pire.

Daniel Cliff est un homme qui a une idée et des moyens. Pour quelques centaines de millions de dollars US, il a acquis un processeur optique, sous la forme d’un cristal, dont la capacité de calcul se compte en exaflops (un milliard de milliard d’opérations arithmétiques en virgule flottante par seconde) et il compte l’utiliser pour développer une intelligence artificielle. Mais comme c’est un homme pressé qui n’a pas mille ans devant lui, plutôt qu’essayer de développer les bases théoriques de l’IA, il va parier sur l’évolution. Pour cela, il va créer un monde virtuel, donner vie à des créatures tout aussi virtuelles et les laisser évoluer tout en sélectionnant les traits qui lui importent pour guider l’évolution des bestioles, en espérant qu’elles découvrent l’intelligence. Sa création va lui échapper, tout en faisant naître un autre espoir plus fou encore.

Verdict : c’est une nouvelle très plaisante à lire, assez drôle sur sa fin (je suis bon public), et qui constitue à mon avis une excellente porte d’entrée pour découvrir les écrits de Greg Egan par ses bons côtés, et sans s’y péter les dents. Alors autant ne pas se retenir !

 

Besoin d’un autre avis ? Chez Apophis bien sûr !



Catégories :Nouvelles

Tags:

9 réponses

  1. Je te rejoins. J’ai toujours trouvé les nouvelles d’Egan bien meilleures que ses écrits plus longs.

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais bien aimé cette nouvelle qui aborde un théme qui me passionne, l’IA.

    Aimé par 1 personne

  3. J’imagine que tu as vu qu’Egan faisait la couverture du numéro de septembre/octobre d’Asimov’s Science Fiction ? Cela donnera de quoi patienter en attendant « Perihelion’s Summer »… 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ah non, je n’avais pas vu ça ! Merci de l’info !!!

      J'aime

      • La dernière fois qu’Egan a raconté une histoire de vampires, c’était il y a 32 ans (“Mind Vampires”, inédite en français)… et c’était pas fou. Egan s’est un peu essayé au fantastique à ses débuts, au travers de 3-4 nouvelles ; la SF lui a vite mieux réussi. Et j’espère accessoirement que ce sera meilleur que “The Nearest”.

        J'aime

        • D’après l’extrait que j’ai lu sur Asimov’s c’est assez surprenant puisque ce n’est pas vraiment une histoire de vampires mais cela se passe dans des mondes virtuelles de jeu video. Ca a l’air assez prometteur…

          J'aime

          • Ah, d’accord. J’avoue que je me suis arrêté (pour le moment) à la couverture : « Vampire terror! »
            D’un autre côté, “Mind Vampires” n’est pas non plus une histoire de monstres suceurs de sang.
            Bref, il va falloir qu’on s’y penche !

            J'aime

Rétroliens

  1. Nuits Cristallines – Greg Egan | Le culte d'Apophis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :