Le Problème à Trois Corps – Cixin Liu

three-body-problemRoman de Cixin Liu, The Three-Body Problem (Le Problème à trois Corps) a initialement été publié dans le magazine de science fiction chinois Science Fiction World en 2006, il a d’ailleurs reçu le Galaxy Award en 2006, et ensuite sous forme de livre en 2008. La traduction anglaise a été faite par l’auteur sino-américain Ken Liu en 2014, ce qui lui a permis de recevoir le prix Hugo du meilleur roman en 2015. La traduction française à partir du mandarin a été publiée chez Actes Sud en 2016. Une adaptation au cinéma a été tournée en Chine, où le roman est devenu très populaire, mais sa sortie a été indéfiniment repoussée. En outre, le roman est le premier tome d’une trilogie, Remembrance of Earth’s Past, qui compte The Three-Body Problem (2014 pour l’édition américaine), The Dark Forest (2015) et Death’s End (2016). Seuls les deux premiers volumes ont été traduits en français pour le moment.

Un Hugo, une traduction anglaise par Ken Liu, une traduction française dans la foulée, tout ceci laisse augurer d’un roman de premier plan. Sauf, qu’en ce qui me concerne, un Hugo n’est en rien gage d’excellence et je suis régulièrement déçu par les tenants du prix, notamment les plus récents. Je n’ai pas trouvé dans The Three-Body Problem le chef-d’oeuvre annoncé et ma critique ne se joindra pas au concert de louanges.

Note : j’ai fait le choix de le lire en anglais pour la traduction de Ken Liu. Dans cette version, le traducteur a inséré des notes de bas de page très éclairantes sur différents aspects de l’histoire de la Chine et notamment sur la révolution culturelle. J’ignore si la version française bénéficie de ces apports.

Ye Wenjie

L’histoire de Ye Wenjie commence en 1967, au cœur de la révolution culturelle chinoise, alors qu’elle assiste à la confession publique de son père, Ye Zhetai, professeur de physique théorique à l’Université Tsinghua de Pékin, dénoncé par sa propre femme et accusé par ses élèves d’enseigner les théories réactionnaires telles que la relativité générale ou l’interprétation de Copenhague. Refusant de renier la physique, il sera battu à mort par des lycéennes des jeunes gardes révolutionnaires. Ye Wenjie est elle-même diplômée d’astrophysique. Marquée du sceau de l’infamie politique, elle est déportée en camp de travail en Mongolie intérieure. Elle y rencontre un journaliste local, qui lui prête l’essai environnementaliste Silent Spring de Rachel Carson. Dénoncée par ce même journaliste, elle est envoyée en prison. Elle en est sauvée par un militaire, ancien élève de son père, qui requiert son expertise en astrophysique pour le projet secret Red Coast de développement d’un radiotélescope dans le domaine des micro-ondes. Elle n’apprendra la véritable nature de ce projet qu’après des années de travail, de mensonges, et d’enfermement sur la base. Elle y aura une fille.

Des années plus tard, dans les années 80, elle sera enfin réhabilitée pour sa participation au projet, et retournera à l’enseignement. Entre temps, elle aura toutefois développé une haine farouche de la politique et des sociétés humaines.

Wang Mioa

L’histoire de Wang Mioa commence aujourd’hui. Physicien spécialisé sur les nanomatériaux, il reçoit la visite de Shi Quiang, un policier au caractère pour le moins particulier, et est invité à aider l’enquête en cours sur la mort intrigante de plusieurs scientifiques de haut rang, dont la propre fille de Ye Wenjie. Cette enquête dépasse largement le domaine de la police locale et Wang Mioa se retrouve dans une salle de commande où des militaires de différentes nations, semblant préparer une guerre de grande échelle, lui demandent de se rapprocher d’un groupe de scientifiques, les Frontières de la Science, dont plusieurs membres ont déjà tragiquement disparu. Il entre en contact avec Shen Yufei, scientifique de renom spécialisée dans la physique théorique. Celle-ci lui révèle involontairement l’existence d’un jeu de réalité virtuelle, les 3 corps.  Quelques jours plus tard, Wang Mioa commence à avoir des hallucinations persistantes, sous la forme d’un décompte. Shen Yufei l’informe d’un problème dans le bruit de fond cosmologique, et lui conseille d’arrêter ses recherches.

Les 3 corps

Le nom du jeu fait référence au problème mathématique qui se pose dans la résolution des équations du mouvement de Newton, notamment appliquées à la mécanique céleste, dès lors que trois corps interagissent. Le problème est réputé n’avoir pas de solution analytique dans la pratique (ce n’est pas tout à fait juste mais presque). Le jeu, dans lequel Wang Mioa va entrer et qui constitue une part importante du roman, se joue sur la planète Trisolaris qui est soumise aux conditions imprédictibles de la présence de trois Soleil dans son ciel. Les habitants de la planète survivent plus ou moins à des phases stables entrecoupées de phases chaotiques, et les civilisations s’élèvent et disparaissent aussi rapidement. Trisolaris ne connait ainsi que des cycles de civilisation. Le but du jeu semble être d’aider les habitants de la planète à comprendre et prévoir la mécanique céleste de leur monde si particulier. Invariablement, la civilisation disparaît, mais des étapes sont franchies et le jeu suit une chronologie de développement. Le côté ludique pour le lecteur est l’apparition de grands noms des mathématiques aux différentes étapes du jeu, de Galilée à Von Neumann. Puis, Wang Mioa va rencontrer les responsables du jeu.

Vous ne comprenez rien ? C’est normal. Les différents arc narratifs se rejoignent lorsque Wang Mioa et le policier Shi Quiang mettent à jour une incroyable conspiration à l’échelle planétaire, qui implique Ye Wenjie et le jeu les 3 corps, et dont le but n’est autre que…

Ce que j’en pense.

Le roman de Cixin Liu a des très belles pages, parfois glaçantes, notamment sur toute la jeunesse de Ye Wenjie, lors de la révolution culturelle. En inscrivant ainsi son histoire dans l’Histoire, avec un côté uchronique, Cixin Liu donne à lire une critique acerbe de cette page sombre de la Chine. Si depuis 1981, sous l’influence des réformateurs de Deng Xiaoping, le parti communiste chinois a officiellement condamné la révolution culturelle, une censure ferme s’applique toujours sur les articles et livres abordant le sujet. Le roman de Cixin Liu s’inscrit donc dans un mouvement critique sur un sujet qui reste très sensible en Chine, et on ne peut que saluer le courage de l’auteur. The Three-Body Poblem a aussi un côté hard-SF qui n’est pas sans me plaire. Quand bien même si, sur la fin, cela devient parfois bancal, il y a une dimension grandiose dans les inventions de l’auteur. Du côté des personnages, je dois avouer un faible pour le policier Shi Quiang. Et j’ai aussi beaucoup apprécié la traduction de Ken Liu.

Mon souci avec ce livre est ailleurs.

Tout d’abord dans la thématique principale du livre, que je ne révèle pas, et qui, je trouve, est traitée d’une manière ultra-classique. J’ai eu le sentiment de lire, de ce point de vue, de la SF américaine des années 50, avec un côté très pulp. J’attends de la SF moderne une vision bien plus profonde que celle-là. Il y a aussi le jeu, 3-corps, au centre du récit. L’idée de base n’était pas mauvaise, même si pas complètement originale, mais le traitement donné est maladroit, ne mène finalement pas à grand chose, et finit par être ennuyant. De la même manière, différents éléments sont lancés dans le roman, comme cette histoire de décompte par exemple, et ne trouvent pas de résolution satisfaisante. Enfin, je dois dire que je suis complètement imperméable aux théories du complot. C’est même quelque chose qui m’agace fortement, et je trouve que c’est une mécanique usée et grippée des romans de SF. La conspiration mise en place par Cixin Liu dans son roman est des plus invraisemblables.  Je ne dis pas qu’il est impossible que des groupes de quelques personnes dans le monde développent des idées aussi stupides, ça s’est déjà vu et le résultat fut dramatique, mais pas à l’échelle où ceci est développé dans le roman.

En conclusion, je n’ai que vaguement apprécié ce prix Hugo. Je lirai toutefois Dark Forest et Death’s End, car il semble que la suite soit meilleure. D’autant que j’ai acheté la série complète… Critiques à venir sur ce blog sous peu.

PS: la suite est beaucoup mieux !

cixin liu

Prix Hugo oblige, de nombreuses critiques ont déjà été faites sur ce lire. Vous pouvez ainsi aller voir par exemple celles de Apophis, Lutin, Lorhkan, Blog-O-Livre, Xapur, et Lhisbei.


Sur Amazon.fr en VF : Le problème à trois corps, ou en VO : The Three-Body Problem 1


Livre : The Three-Body Problem (Le Problème à Trois Corps)
Série : Remembrance of Earth’s Past (1/3)
Auteur : Cixin Liu
Publication : 2008 (Chine) 2014 (US) 2016 (France)
Nombre de pages : 416
Format : papier, ebook et livre audio
Prix : Hugo 2015



Catégories :Cycles, Romans

Tags:,

12 réponses

  1. J’ai lu le Problème à Trois Corps, la VF traduite du mandarin, puis la Forêt Sombre (que je viens de finir).
    Très clairement, le Problème à Trois Corps est une introduction un brin longuette, qui a de bons moments mais qui n’a rien d’un chef-d’oeuvre. Surtout qu’en lisant la quatrième de couverture, on se spoile la fin.
    La Forêt Sombre m’a un peu plus enthousiasmé. A noter que la traduction a pris le parti de faire « sentir » le passage du français au chinois : les tournures, les formulations, les mots sonnent étrangement. Un peu déroutant au début, mais au final ça passe bien.

    Merci pour ta critique, je suis curieux de connaître ton avis sur le second volume !

    Aimé par 1 personne

  2. Ah!ah!
    Je suis heureuse de voir un autre blogueur qui comme moi n’est pas subjugué par le texte tant salué de Liu. Comme toi, les inventions techniques sont vraiment grandioses, et j’ai été époustouflée par cette Chine révolutionnaire et sanguinaire, tout en étant consciente du courage de l’auteur.
    Mais pour le reste, sans plus, notamment avec le PB, lui-même, ce jeu qui était d’un grand ennui pour moi. ET seul l’inspecteur m’a vraiment séduite dans les persos.

    Aimé par 1 personne

  3. Tu as fait une chronique sur ce livre ?

    J'aime

  4. J’hésite justement à me lancer dedans… Je crois que je vais attendre ton avis sur la suite. ^^

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Le problème à trois corps – Cixin Liu | Le culte d'Apophis
  2. Le problème à 3 corps – Liu Cixin – Albédo
  3. Le problème à trois corps – Liu Cixin | Les Lectures de Xapur
  4. La Forêt Sombre (The Dark Forest) – Cixin Liu *** – L'épaule d'Orion
  5. Ball Lightning – Cixin Liu – L'épaule d'Orion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :