The Great Silence – Ted Chiang

Allora-e-Calzadilla-1024x576The Great Silence est un texte très court, quelques pages, de l’auteur de Science Fiction Ted Chiang connu principalement pour son texte Stories of your life qui a récemment été adapté au cinéma par Denis Villeneuve sous le titre Premier Contact. Bien qu’il ne soit pas des plus productifs, Ted chiang est à mon avis un des auteurs majeurs de cette décennie et je recommande fortement la lecture du recueil de nouvelles La Tour de Babylone. The Great Silence a été écrit à l’origine en 2014 pour accompagner une installation vidéo des deux artistes plasticiens Jennifer Allora and Guillermo Calzadilla qui fut présentée pour la première fois au musée d’art de Philadelphie. La version ebook ne donne évidement à lire que le texte.

Le projet vidéo s’intéressait à l’espèce en voie de disparition des perroquets porto-ricains Amazona Vittata dont l’habitat se trouve autour du radio télescope d’Arecibo. La fonction principale de ce radio télescope géant est l’observation des objets stellaires. Mais c’est surtout à travers le programme SETI de recherche de vies extraterrestres qu’il s’est fait connaitre du grand public. Dans la culture populaire, c’est par exemple à Arecibo que Jodie Foster recherche un signal extraterrestre au début du film Contact de Robert Zemeckis (1997).

Prenant le point de vue d’un de ces perroquets, le texte de Ted Chiang s’interroge sur la volonté des hommes de rechercher désespérément une voix extraterrestre dans le grand silence de l’univers, évoquant le paradoxe de Fermi sur l’absence de tels signaux, alors qu’ils restent sourds aux voix des espèces intelligentes qui les entourent, partagent la même planète, et s’éteignent avant même d’avoir pu se faire comprendre d’eux.

Si le texte est très court, il n’en est pas moins très beau. Sachez avant de l’acheter en ebook (à 1 euro), qu’il est disponible gratuitement sur le net, tout comme la vidéo qu’il accompagne.


Livre : The Great Silence
Auteur : Ted Chiang
Publication : 2014
Langue : Anglais
Traduction : non
Nombre de pages : 17
Format : ebook



Catégories :Nouvelles

Tags:,

5 réponses

  1. Paradoxe de Fermi ?…… Je suis là, ca c’est un texte pour moi!

    J'aime

  2. Merci pour cette découverte, je vais voir si je peux traduire et citer cette courte nouvelle. Une très bonne illustration de certaines réflexions essentielles sur l’altérité, la communication, l’angoisse du silence et le refus d’écouter.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Encres & Calames

Petites chroniques SFFF... et au-delà !

Thomas Day

Ecrivain & scénariste

Les chroniques d'Acherontia

Always look on the bright side of night...

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Le Fictiologue

Julien Hirt - Auteur

Évasion Imaginaire

L'imaginaire est un lieu, l'évasion en est le voyage.

Le monde d'Elhyandra

Chroniques littéraires SFFF & autres envies

Uranie

Blog littéraire

Le Blog uchronique de Daidin

Site dédié à l'Uchronie, la SF, La Fantasy, au Steampunk et au roman policier victorien

Une Certaine Culture

Critiques littéraires et autres...

Les Chroniques du Chroniqueur

Science-Fiction, Fantasy, Fantastique, Ecriture.

La lectrice hérétique

Qu'importe l'emballage, pourvu qu'on ait l'extase

Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

Au pays des Cave Trolls

On lit, on joue, on rêve...

%d blogueurs aiment cette page :