Anges déchus (Carbone modifié 2/3) – Richard Morgan

angesAnges déchus, le second volet de la trilogie Carbone modifié, surprend à la suite du premier volet, car ce n’est pas une suite. L’action de déroule certes après Carbone modifié, on y suit toujours les aventures de Takeshi Kovacs, mais il s’agit d’un livre très différent. Carbone modifié avait marqué par son approche cyberpunk/roman noir. Anges déchus est dans une veine SF-militaire/planet opera/space opera.

On y trouve un Takeshi Kovacs engagé comme mercenaire au beau milieu d’un conflit planétaire sur Sanction IV, faisant pour un temps usage de ses talents d’ex Diplo pour peser sur le conflit. Mais Kovacs étant Kovacs, la politique ne l’intéresse guère et il ne connait aucune loyauté pour un camps ou un autre. Rencardé sur un bon moyen de se tirer de là et d’empocher au passage un beau pactole, il va se lancer dans la quête d’un artefact (et quel artefact !) de la civilisation (pas vraiment) martienne depuis longtemps disparue. C’est un peu Carbone modifié croise Indiana Jones croise Hypérion croise L’étoile de Pandore croise L’espace de la révélation. Alors, oui, les lecteurs qui ont aimé Carbone Modifié pour son côté polar seront sans doute déçus. Mais Anges déchus nous emmène sur d’autres territoires et ouvre intelligemment l’univers du cycle. On y apprend notamment beaucoup sur la passé de Kovacs et ses liens avec Quell. (Notez si vous avez vu la série Netflix, qu’ils sont allé piocher pas mal d’infos dans Anges Déchus pour étoffer cet aspect de l’histoire dans l’adaptation de Carbone Modifé).

Personnellement, j’ai aimé ce deuxième tome. Mais Morgan va parfois loin sans raison dans le côté hard-core que ce soit dans l’ultraviolence (scène de la plage aussi inutile qu’injustifiée), le sexe (virtuel ou pas), ou la relativité morale du personnage principal. Kovacs a parfois des attitudes de parfait connard avec une notion très variable de la moralité. Ses motivations me semblent souvent assez incohérentes. Pourtant il peut aussi avoir de bons moments et ce ne sont pas les belles pages qui manquent dans ce livre. Tout le passage dans l’artefact martien est vraiment réussi, notamment.

Voir aussi l’avis d’Herbefol


Livre : Anges déchus
Série : Carbone modifié (Book 2)
Auteur : Richard Morgan
Publication : 2004 (VO 2003)
Langue : Français
Nombre de pages : 606
Format : papier et ebook



Catégories :Cycles, Romans

Tags:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Encres & Calames

Petites chroniques SFFF... et au-delà !

Thomas Day

Ecrivain & scénariste

Les chroniques d'Acherontia

Always look on the bright side of night...

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Le Fictiologue

Julien Hirt - Auteur

Évasion Imaginaire

L'imaginaire est un lieu, l'évasion en est le voyage.

Le monde d'Elhyandra

Chroniques littéraires SFFF & autres envies

Uranie

Blog littéraire

Le Blog uchronique de Daidin

Site dédié à l'Uchronie, la SF, La Fantasy, au Steampunk et au roman policier victorien

Une Certaine Culture

Critiques littéraires et autres...

Les Chroniques du Chroniqueur

Science-Fiction, Fantasy, Fantastique, Ecriture.

La lectrice hérétique

Qu'importe l'emballage, pourvu qu'on ait l'extase

Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

Au pays des Cave Trolls

On lit, on joue, on rêve...

%d blogueurs aiment cette page :