Terreur – Dan Simmons

19 mai 1845. Sir John Franklin quitte les côtés anglaises avec un équipage de 134 marins, répartis à bord des deux bombardes HMS Erebus et HMS Terror. La mission confiée à ces hommes est la première traversée du passage du Nord-Ouest dans l’arctique canadien. Ce n’est que trois ans plus tard qu’une mission de recherche, lancée en l’absence de nouvelles, découvrira trois tombes et une note déposée par le capitaine de vaisseau Francis Crozier dans un cairn. Aucun des hommes engagés dans l’aventure n’a survécu. Ce n’est qu’au début du XXIe siècle que les épaves des deux bateaux seront découvertes. L’expédition Franklin reste l’un des plus grands drames de l’exploration arctique, mais aussi l’un de ses plus grands mystères car, si un faisceau d’indices permet d’échafauder des hypothèses, nul ne sait à ce jour ce qu’il s’est passé durant les deux terribles hivers qui ont vu l’Erebus et le Terror prisonniers des glaces avant d’être abandonnés par leurs équipages. Il fallait écrire une histoire de ces hommes, ce fut fait par Dan Simmons dans Terreur (2008), roman qui s’avère, à plus d’un titre, un livre exceptionnel.

Exceptionnel, Terreur l’est par sa dimension historique. Le roman est documenté, précis, et dense en information. Dan Simmons ne fait l’économie d’aucun détail, depuis la fabrication des boites de conserve défaillantes qui mèneront l’équipage à la famine, jusqu’à la politique de l’Amirauté britannique. Surtout, c’est la reconstitution de ce huis-clos glaciaire qui marque à la lecture. Le langage est d’une grande richesse, et les termes issus du vocabulaire maritime du XIXe siècle abondent ; exceptionnel, Terreur l’est bel et bien par la traduction de Jean-Daniel Brèque.

Exceptionnel, Terreur l’est par sa dimension humaine. Tout autant que la peinture de l’enfer blanc, le portrait des hommes y est saisissant de réalisme et de profondeur. Dan Simmons a apporté un grand soin au traitement des premiers et seconds rôles, à leur évolution psychologique au long des deux années qui les voient aller de la superstition à la folie, dévorés par la faim, par le scorbut, par le froid – c’est à la disparition lente de leur humanité qu’on assiste. Le temps est la dimension structurante de ces quelque mille pages. La mort vient rapidement pour les chanceux, longue est l’agonie pour les autres.

Exceptionnel, Terreur l’est enfin par sa dimension fantastique. L’auteur avait raconté dans Hypérion le voyage de sept pèlerins partis affronter les marées du temps à la rencontre du Gritche, une créature mythique, immortelle, gardienne des Tombeaux du Temps. Dans Terreur, il raconte le voyage d’explorateurs partis affronter les marées arctiques à la rencontre du Tuunbaq, une créature mythique, immortelle, gardienne de tombeaux de glace. Le monstre, qui incarne à la fois le mal qui ronge l’humain et les éléments extérieurs qui l’assaillent, fait glisser le roman dans l’horreur, suivant la tradition des grands récits classiques comme La Chose de John W. Campbell ou Alien de Ridley Scott. Le roman a été d’ailleurs adapté à l’écran sous la forme d’une série de 10 épisodes.

En somme, Terreur est un roman exceptionnel.

[Cet article a été initialement publié dans le numéro 101 de la revue Bifrost en janvier 2021.]


D’autres avis : Gromovar (sur la VO), Bookenstock, l’Albédo, Au Pays des Cave Trolls, La Geekosophe,


  • Titre : Terreur
  • Auteur : Dan Simmons
  • Publication : octobre 2010, Pocket
  • Traduction : Jean-Daniel Brèque
  • Nombre de pages : 1056
  • Format : papier et numérique

14 réflexions sur “Terreur – Dan Simmons

  1. Je possède et j’ai lu l’intégralité des romans traduits de Dan Simmons. Mais à la lecture du dernier « Le cinquième cœur » ce fut une immense déception, plus de 800 pages pour rien ou quasiment. Ce n’était déjà pas brillant pour « l’Abominable », beaucoup trop long, mais pour qui est passionné par la montagne.. pourquoi pas. Mais de n’est plus le Simmons de « Terreur ». La série TV de Edward Berger avec Jared Harris dans l’un des rôles principaux est à voir aussi, mais la diffusion date de 2018-2019 et semble difficile a retrouver..

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.