L’Examen – Richard Matheson

PCL-D27-L'examen-002-RVBA travers la collection dédiée Dyschroniques, Les éditions Le Passager clandestin proposent un catalogue de réédition des textes de science-fiction anciens, allant de Poul Anderson à Asimov en passant par Brunner et Aldiss, s’inscrivant dans la ligne éditoriale de la maison qui s’intéresse à l’anticolonialisme, au féminisme, à l’écologie et à la décroissance. Dernière sortie en date : une nouvelle de Richard Matheson, The Test, parue dans The Magazine of Fantasy and Science Fiction en novembre 1954, traduite et publiée en français sous le titre L’Examen, la première fois chez OPTA en 1957, puis de nombreuses fois depuis dans différents anthologies ou recueils. L’intérêt est donc là de pouvoir se procurer seul ce texte de 33 pages… mais à 5 euros, la note est un peu raide. On trouve aussi plus raisonnablement dans le catalogue de la maison un John Brunner de 130 page ou un Norman Spinrad de 112 pages à 7 euros.

Il est sympa, cela dit, le texte de Matheson. Il aborde sous un angle dramatique la question du vieillissement et du contrôle de la population, comme un écho aux angoisses malthusiennes. Nonobstant le démenti radical apporté aux prédictions pessimistes du père Malthus par l’Histoire, Ô cruelle !, Richard Matheson imagine en 1954 une société de 2003 qui aurait adopté comme solution de… tuer les vieux.  Dans ce futur déjà dépassé pour nous, les personnes âgées de plus de 60 ans sont tenues tous les cinq ans de réussir un examen mesurant leurs aptitudes physiques et mentales au risque d’être légalement condamnées à mort. Couic ! (Note : l’espérance de vie aux États-Unis est de 69 ans au début des années 50 lorsque la nouvelle est écrite. Elle est actuellement de 79 ans.) On est dans cette forme d’absurde horrifique propre à l’auteur. Vous allez me dire que c’est fichtrement tiré par les cheveux comme anticipation, sauf que les nazis – quand il y a un truc dégueulasse à faire, vous pouvez toujours compter sur eux – avaient mis en place dès 1941 une politique dans ce goût-là, et que de toute façon ce n’est pas vraiment le propos de Matheson. Son propos, comme dans tous les écrits de lui que j’ai pu lire ou voir à travers leurs nombreuses adaptations en images qui bougent, est d’explorer la complexité de la réponse humaine face à ce type de situation.

Tom Parker a 80 ans. Il vit depuis 15 ans chez son fils Les, sa belle-fille Terry et leurs deux gamins. La présence du vieil homme pèse sur la famille et, encouragé en cela par Terry, Les se surprend à penser qu’il serait temps que Tom rate son examen de compétences. Ca tombe bien, ou mal, Tom doit passer son examen demain. Les le fait réviser et se rend compte que son père échouera très certainement. Cela va déclencher chez Les des sentiments pour le moins contradictoires. A la fin, amère et touchante, la dignité appartiendra au vieil homme.

La nouvelle est courte, cruelle, mais efficace à la Matheson.


D’autres avis : Gromovar, Le Bibliocosme, Touchez mon blog, Les chroniques du chroniqueur,



Catégories :Nouvelles

Tags:

8 réponses

  1. L’idée ce cette rationalité poussée à l’extrême est juste affreuse, mais les questions qu’elle soulève semblent intéressantes tout comme le débat intérieur du fils…

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai que cette série dyschroniques est chère à la page, mais j’aime beaucoup quand même. Il y a un esprit collection, comme pour une-heure-lumière

    Aimé par 1 personne

  3. Comme déjà dit par ailleurs, dommage qu’il n’y ait pas de format numérique. N’ayant pas l’amour de l’objet livre, l’effet collection m’importe peu (et si je devais en collectionner qu’une ce serait les Une Heure Lumière 😉 )donc je me passerai de ces nouvelles, exceptées celles présentes à la médiathèque du coin.

    Aimé par 1 personne

  4. Elle a l’air sympa cette nouvelle, mais vu qu’elle n’a rien d’inédit je me demande si je vais pas plutôt me procurer dans le livre d’or où elle a été publiée. J’aime bien le concept de cette collection ceci dit ^^

    J'aime

Rétroliens

  1. L’Examen, de Richard Matheson – Les Chroniques du Chroniqueur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :