Romans VF

Du sel sous les paupières – Thomas Day

Il y a un an, la revue Bifrost publiait son centième numéro qu’elle consacrait à un ami et collaborateur historique de la publication, le dénommé Thomas Day. Ce fut pour les contributeurs de Bifrost, l’occasion de lire ou relire (à leurs risques et périls) les œuvres de l’auteur et proposer un cahier critique qui, fidèle à la réputation d’intransigeance de la revue, se montra sans complaisance. Que tu sois un ami ou pas, tu te feras écharper comme les autres. Qu’est-ce que tu crois ?

Pour ma part, j’ai contribué sur deux textes. Voici ma recension de Du sel sous les paupières écrite dans le cadre de cette hagiographie dayienne.

Du sel sous les paupières occupe une place particulière dans l’œuvre de Thomas Day. Il est difficile, à la lecture de cette uchronie steampunk virant fantasy mythologique, d’oublier sa dédicace à Judicaël, le fils aîné de l’auteur. C’est son livre. Le texte se divise en trois parties – dont la première est la nouvelle du même titre publiée en 1999 dans l’anthologie Futurs Antérieurs – qui sont aussi trois mondes : Saint-Malo, Guernesey, le Sidh.

Saint-Malo, 1922. La Grande Guerre s’est achevée il y a seulement un an et a couvert l’Europe d’une brume persistante. Fidèle à son habitude, Thomas Day a la géographie précise, la plume au plus proche du sujet, et ses descriptions immergent le lecteur dans l’époque et le lieu. Judicaël a seize ans et vit avec son grand-père dans la coque d’un bateau retourné. Il vend quelques journaux, ce qui sert de couverture à ses rapines. C’est sous son regard que la ville se découvre et prend vie. Puis il croise Mädchen, s’émeut, avant que la jeune fille ne disparaisse mystérieusement, alors que rôde dans les faubourgs l’effrayant Rémouleur. Comme souvent chez l’auteur, les monstres ne sont pas ceux qu’on nous dit, et le monde des hommes montre plus d’ombres que la nuit. Le danger de l’époque se trouve dans la folie des hommes et ses jeux avec les lois de la nature. Dans la tradition steampunk et ses dérivés, l’auteur accélère l’Histoire et les découvertes scientifiques. Le monde se transforme et l’horizon s’assombrit. Un mal profond couve, Mädchen en est victime. Pour la garder, Judicaël devra se tourner vers ailleurs, allant de Saint-Malo à Guernesey, puis de Guernesey au Sidh, l’outre monde celtique. Un Orphée moderne allant sauver son Eurydice. C’est un roman d’apprentissage pour Judicaël qui grandit au cours des aventures que son auteur lui impose, tout en prenant soin de préserver la figure et le charme du héros. Amitié, amour et courage sont les vertus professées dans ce conte habité d’enfants perdus, de scientifiques fous, de militaires sans scrupule, et de créatures fantastiques.

Clins d’œil au lecteur adulte, Thomas Day use avec malice de nombreuses figures historiques, que l’on reconnaitra aisément même quand ils se cachent derrière du Moncolonel ou de l’ogre de Guernesey. Il multiplie les références, s’en joue avec un tendre irrespect, et l’on rit franchement. Il sait aussi rendre le propos grave, notamment lorsqu’il mêle au récit – de manière parfois un peu trop artificielle – l’IRA dans sa lutte pour une Irlande libérée, en faisant appel là encore à des figures historiques. L’ouvrage montre là ses limites. Le fil directeur de la quête de Judicaël ne fait pas oublier la construction du texte, et les discontinuités font apparaitre le lien des coutures.

Mais nous n’oublierons pas la dédicace, et l’on s’en rappellera le long de certaines pages très touchantes, presque impudiques, pour le lecteur extérieur qui lit la déclaration d’amour d’un père à son fils. Le roman a obtenu le Grand prix de l’imaginaire en 2013.


  • Titre : Du sel sous les paupières
  • Auteur : Thomas Day
  • Publication : Avril 2012 chez Gallimard, coll. Folio SF
  • Nombre de pages : 304
  • Format : papier et numérique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.