Histoire de la science-fiction en bande dessinée – Xavier Dollo et Djibril Morissette-Phan

Xavier Dollo et Djibril Morissette-Phan sont deux humanoïdes qui se sont associés pour faire entrer la science-fiction dans des cases. Attendez, je reprends. Les Humanoïdes Associés ont eu l’idée de produire une histoire de la science-fiction en bande dessinée. Pour ce faire, ils ont fait appel à Xavier Dollo qui est breton, écrivain, scénariste, libraire, et éditeur. Il s’est attaché à écrire le scénario de cette Histoire. Djibril Morissette-Phan est jeune, dessinateur et vit à Montréal. C’est lui qui a mis en image les planches scénarisées par Xavier Dollo. Reste à voir s’ils allaient décrocher la Lune ou se disperser dans le nuage d’Oort.

Ecrire une histoire de la science-fiction, c’est faire des choix. Vous ne trouverez pas deux personnes en ce monde qui s’entendront pour retenir telle œuvre plutôt que telle autre. Et puis c’est quoi la « science-fiction » ?  Xavier Dollo s’est intéressé avant tout à la littérature. Choix heureux, car c’est ce qui nous intéresse, mais aussi justifié : la pulpe de bois a précédé le nitrate de cellulose. Cette Histoire de la science-fiction est donc tout d’abord une histoire de la littérature de science-fiction, même si l’auteur tisse des liens vers d’autres supports en cours d’examen. Mais là encore, la tâche reste titanesque. Et pourtant, Xavier Dollo et Djibril Morissette-Phan ont glorieusement réussi. Leur Histoire de la science-fiction en bande dessinée est un ouvrage passionnant, qu’on ait lu Olaf Stapledon ou préféré le dernier Goncourt, qu’on s’imagine être Siri Keaton ou Luke Skywalker.

L’approche est chronologique, mais s’autorise des allers-retours. Xavier Dollo convoque un à un les personnages qu’il fait témoigner de leur apport au domaine, délivre des dialogues imaginaires, pour donner à son histoire la forme d’un récit. Chaque histoire ayant sa préhistoire, l’ouvrage s’ouvre sur les origines passant rapidement en quelques pages de Lucien de Samosate à Mary Shelley. Puis viendront les précurseurs comme Verne et Wells, les pulps américains où commence à se dessiner l’influence majeure des éditeurs, le merveilleux scientifique français, puis l’âge d’or de la SF américaine, considéré à juste titre par le scénariste comme le nexus du genre, les revues alternatives, et la nouvelle vague anglaise… pour arriver au cyberpunk des années 80, et glisser brièvement sur la science-fiction de nos jours. À chaque étape, des conseils de lecture sont donnés, des films, des séries TV et des BD indiqués. Cette histoire est dense. Il y avait beaucoup à faire passer en 214 pages.

 Ecrire une histoire de la science-fiction, c’est faire des choix, et l’on pourra toujours s’émouvoir qu’untel manque à l’appel, de l’importance accordée à un auteur ou un éditeur plus qu’à un autre, ou du nombre de pages consacrée à telle période. Ainsi l’ouvrage consacre 50 pages à l’âge d’or de la SF américaine. C’est beaucoup mais la période a façonné, en bien ou en mal, et souvent en réaction, la SF moderne aux Etats-Unis mais aussi dans le reste du monde et notamment en France. C’est l’époque d’A.E. van Vogt, d’Isaac Asimov, de Robert A. Heinlein. Des noms connus de tous, lecteurs ou non de science-fiction. La période est évidemment aussi marquée par l’influence déterminante pour le genre d’un éditeur, John W. Campbell, personnalité très décriée de nos jours. La réussite de cette Histoire repose en grande partie sur le fait que l’auteur, l’historien, a su trouver la voie de l’équilibre, le chemin entre le déboulonnage des statues et la sanctification, qui évite le pamphlet comme le panégyrique. Il expose les débats internes et n’hésite pas à montrer les plaies. Cette intelligence, on la retrouve dans tout le livre. Xavier Dollo nous parle du rôle des femmes dans le développement du genre, consacre un chapitre à la littérature féminine et féministe, s’échappe des sentiers et propose un panorama de la SF d’ailleurs, d’Afrique et d’Asie.

Certes, personnellement, j’aurais aimé qu’il y ait plus sur la SF d’aujourd’hui. Mais peut-on écrire l’histoire du présent ? Les choix de Xavier Dollo sont à la fois pertinents dans ce qu’ils représentent une synthèse érudite de l’histoire du genre, mais aussi personnels et parfois surprenants car il ne fait pas toujours celui de la facilité et sait glisser à l’occasion des propositions exotiques ou inattendues, comme un hommage personnel aux lectures qui ont marqué sa vie de lecteur. Il faut parfois faire attention aux détails pour voir surgir ça et là les références et les clins d’œil. Dense, dense, dense. Mais fichtrement passionnant !


D’autres avis : De l’autre côté des livres, Soleil Vert, Gromovar, Blog à part, Au pays des Cave Trolls,


  • Titre : Histoire de la science-fiction en bande dessinée
  • Auteurs : Xavier Dollo et Djibril Morissette-Phan
  • Edition : Les Humanoïdes Associés (25 novembre 2020)
  • Nombre de pages : 214


Catégories :Bandes dessinées, Essais

10 réponses

  1. A reblogué ceci sur Blog de Thomas Gehaet a ajouté:
    Un retour qui fait chaud au coeur sur la BD ! Merci Feyd !

    J'aime

  2. « Mais peut-on écrire l’histoire du présent ? » Bien sûr! On appelle cela l’Histoire immédiate ou Histoire du temps présent ! 😉 Sinon, pour en revenir à la BD, elle a l’air vraiment bien ! Je pense franchir le pas.

    Aimé par 1 personne

  3. Elle est sur ma liste au grand barbu 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Chouette, tu confirmes ce que le titre et les auteurs m’inspiraient.
    Je crois qu’il va figurer dans mes futurs achats… enfin, j’en suis sûre!

    Aimé par 1 personne

  5. Lu et approuvé. Je suis pas un érudit de la S.F mais un assez vieil amateur. J’ai donc surtout appris, et je me suis régalé de pouvoir mettre en perspective des lectures de jeunesses et des récentes. Et j’en profite pour combler, avec bonheurs, des ratés et des ignorés. Aussi, étant encore plus amateur de BD, le bouquin réussit la performance d’en être vraiment une : l’image et le texte se nourrissent mutuellement. Super lecture.

    Aimé par 2 personnes

  6. Lu et approuvé
    Je crois qu’ils avaient prévu d’en faire 2 tomes au départ, ce qui aurait laissé plus de place à la SF récente ….

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Histoire de la science fiction en bande dessinée de Xavier Dollo et Djibril Morissette-Phan – Au pays des cave trolls

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :