The Tindalos Asset – Caitlin R. Kiernan

Fin août, les éditions Le Bélial’ ont publié la novella Agents de Dreamland de Caitlin R. Kiernan, dans leur collection Une Heure-Lumière dédiée aux textes courts. Ce texte, que j’avais beaucoup apprécié lors de sa sortie en VO il y a deux ans, constitue le premier chapitre d’une série nommée Tinfoil Dossier. Caitlin R. Kiernan y modernise les mythes de Lovecraft en s’inspirant directement des écrits du maître de Providence et en les transposant à notre époque, dans le cadre d’une histoire secrète couvertes par des agences gouvernementales à la manière des X-files ou de la Laverie de Charles Stross. À la difference de ce dernier, toutefois, Caitlin R. Kiernan ne joue pas la carte de l’humour mais propose un univers extrêmement sombre, revitalisant au passage le concept d’horreur cosmique. Le deuxième texte de la série, Black Helicopters (2018) avait été une lecture décevante. Agents of Dreamland proposait une narration destructurée, avec des allers-retours temporels entre les chapitres et des point de vue différents entre protagonistes, sans que la lecture ne soit pour autant un calvaire. La lecture de Black Helicopters avait été pour moi un calvaire. Poussant les effets d’écriture pour perdre son lecteur, Caitlin R. Kiernan avait privilégié l’ambiance à l’histoire et le récit en était incompréhensible.

Ce mardi 13 octobre 2020 est sorti The Tindalos Asset, troisième novella de la série (qui compte en plus la nouvelle Noirs vaisseaux apparus au sud du paradis). Je ressors de sa lecture avec un avis très mitigé. En terme d’accessibilité, The Tindalos Asset se situe quelque part entre Agents of Dreamland et Black Helicopters. Caitlin R. Kiernan réutilise, à la lettre près, la formule qui avait fort bien fonctionné dans Agents of Dreamland, mais y inclut quelques passages qui semblent être agencés de manière aléatoire pour donner au lecteur cette impression de chaos rampant qui imprégne le déroulement du récit.

“Between that cheddar-faced baboon playing president and the mess with the lunatic man-child in Pyongyang…”

L’action de se déroule majoritairement en janvier 2018, et Donald Trump est président des Etats-Unis. On retrouve différents personnages croisés dans Agents de Dreamland, dont le Signaleur, traqueur fatigué des forces chaotiques qui menacent le monde. Comme avec Immacolata Sexton dans Agents de Dreamland, il va travailler avec une jeune femme troublée, dotée de pouvoirs qui font d’elle un atout dans cette lutte perdue d’avance, du nom d’Ellison Nicodemo. Comme dans Agents de Dreamland, ils vont affronter un ennemi aux pouvoirs encore plus étranges, incarné cette fois-ci par le personage de Jehosheba Talog. Et comme dans Agents de Dreamland, la narration est destructurée, avec des allers-retours temporels entre les chapitres, allant cette fois-ci de 1956 à 2151, et des point de vue alternant entre protagonistes. À nouveau le récit est directement inspiré des écrits de Lovecraft et l’on retrouve de multiples références à L’Appel de Cthulhu, à travers une statuette verdâtre qui se trouve au coeur de l’histoire et se promène de chapitre en chapitre, à Dagon, à La Maison Maudite, etc., et bien sûr à la nouvelle Les Chiens de Tindalos de Frank Belknap Long. Ces références s’accompagnent d’un bestiaire lui-aussi issu du mythe de Cthulhu et des lieux chers à Lovecraft.

Si tout cela est charmant et va ravir l’amateur des écrits de Lovecraft qui parcourera le texte comme une encyclopédie illustrée et élégamment modernisée, avec quelques chapitres marquants, là où Agents de Dreamland surprenait et séduisait par sa narration, The Tindalos Asset possède un fort goût de déjà lu. Comme je le disais ci-dessus, la novella emprunte tant à son ainée qu’aucune surprise ne vient jamais cueillir le lecteur. De plus, Caitlin R. Kiernan cède à nouveau à la tentation de convoquer le chaos par des effets d’écriture qui perturbent le récit plus qu’ils ne les enrichissent et là encore, elle privilégie l’ambiance au scenario. Car finalement, ce qui manque le plus à The Tindalos Asset, c’est une histoire, une intrigue solide à même de faire frissonner au long des 172 pages que comptent la novella. The Tindalos Asset n’est pas un mauvais livre, et sa lecture est plaisante, mais si on a lu Agents de Dreamland, il n’apporte pas, mis à part pour quelques éléments, de grandes surprises dans la série à mon avis.


Un autre avis chez : Apophis,


  • Titre : The Tindalos Asset
  • Série : The Tinfoil Dossier
  • Auteur : Caitlin R. Kiernan
  • Publication : 13 octobre 2018 chez Tor.com
  • Nombre de pages : 172
  • Format : papier et numérique


Catégories :#projetMaki, Novella

Tags:

8 réponses

  1. J’en suis à 57%, mais je trouve l’humour bien plus présent que dans Les agents de Dreamland ou que dans Black Helicopters. Et à part dans les passages consacrés à Jehosheba, je ne trouve pas ça aussi cryptique / imbuvable que dans ce dernier court roman. Après, c’est sûr que le pan de la mystique Lovecraftienne qui est exploité est du cent fois vu (bien que la fin du chapitre 8 lie deux de ces pans d’une façon bluffante -trois si on compte le Chien-), et que la structure est un calque de celle des Agents. Malgré tout ça, pour ma part je trouve (au point où j’en suis) ce texte intéressant (on peut même dire que les chapitres 8 et 9 sont carrément jouissifs). On reste tout de même sur le (très) haut du panier en matière de néo-Lovecrafteries.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai été convaincue par notre Apophis apocalyptique, je tenterai. Y as-tu trouvé des chiens ?

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. The Tindalos asset – Caitlin R. Kiernan | Le culte d'Apophis

Répondre à Lutin82 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :