Céder la place – Emmanuel Quentin

QuentinEmmanuel Quentin aime les livres. Alors il est bibliothécaire. Mais comme cela ne suffit pas, il en écrit. Son premier roman, Dormeurs, a été publié en 2016 dans la collection pépinière Les peuples de Mü des éditions Mü. Son deuxième roman, Où s’imposent les silences, le fut en 2017, dans la même collection chez le même éditeur. Mais comme cela ne suffisait toujours pas, alors il écrit aussi des nouvelles. Céder la place est une courte nouvelle d’une vingtaine de pages publiée en février 2019 chez Les Éditions Mille Cent Quinze. C’est Emmanuel Quentin qui l’a écrite. Sans doute à la suite d’un cauchemar.

Nat est acteur. L’époque n’est plus aux séries qui passaient sur ce qu’on appelait le petit écran. Elle est aux expériences immersives de réalité augmentée qui se vivent contextuellement dans des lieux où l’on vient chercher le frisson de la reconstitution virtuelle, via les lentilles que tout le monde a désormais greffées sur la rétine. Aujourd’hui, Nat revient sur « les lieux du crime », l’asile de Kazan, où il a tourné sa dernière contribution pour un programme proposant une visite de lieux insolites ou effrayants. Se noyant incognito au sein d’un petit groupe de visiteurs, il vient voir le produit fini. Dès la mise en place, on devine donc où Emmanuel Quentin nous emmène. Le coup de la visite de l’ancien asile d’aliénés, on nous l’a déjà fait mille fois, on sait tous comment ça se termine.

Oui mais non. Ce n’est en fait pas du tout la direction dans laquelle l’auteur nous emmène. On se rappelle que la visite est virtuelle. Que pourrait-il donc bien arriver dans un programme virtuel distribué via un implant ? Et au moment où on se dit que, cette fois-ci, on a compris, Emmanuel Quentin nous promène une fois de plus.

Céder la place fonctionne comme un épisode de La Quatrième Dimension. A partir d’une mise en scène que notre imaginaire collectif associe d’entrée à une situation angoissante, la thématique glisse dans des directions inattendues jusqu’à aller déchirer le rideau de la normalité pour nous proposer une peur venue d’ailleurs. A la fin, on n’a toujours pas vraiment compris la nature de la menace, mais celle-ci est bien réelle, la peur est installée, la solution est atroce et inévitable. La toute dernière scène offre une clef sous la forme d’un retournement ironique contre la technologie qui infiltre nos existences. Vous ne regarderez pas la couverture qui l’illustre de la même manière en refermant cet ouvrage.


D’autres avis de lecteurs : Les lectures du Maki


Titre : Céder la place
Auteur : Emmanuel Quentin
Publication : 28 février 2019, collection Chronopages, éditions Mille Cent Quinze
Nombre de pages : 18
Format : papier et ebook

Sur Amazon : Céder la place (ChronoPages)



Catégories :Nouvelles

Tags:

9 réponses

  1. Une bien belle nouvelle en effet, nous sommes vraiment conditionnés par notre culture.

    Aimé par 1 personne

  2. je compte bien la lire!
    Merci pour ton retour!

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Sur Mars – Arnauld Pontier – L'épaule d'Orion – blog de SF
  2. Miscellanées de nouvelles (22) - RSF Blog
  3. Replis – Emmanuel Quentin – L'épaule d'Orion – blog de SF
  4. Où s’imposent les silences – Emmanuel Quentin – L'épaule d'Orion – blog de SF
  5. Contes hybrides – Lionel Davoust – L'épaule d'Orion – blog de SF
  6. Infiniment – Louise Roullier – L'épaule d'Orion – blog de SF

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :